Mon Repos - ma relaxation

Mon Repos - ma relaxation

Centre d'art du paysage"Flèche verte",école de paysage,studio de design,excursions avec des spécialistes

Adresse:
Saint-Pétersbourg, rue Millionnaya, 29
T. t.:
+7 (812) 956-99-35, 312-86-82
Site officiel: www.zstrela.ru
Page VK: vk.com/club8812942
E-mail: [email protected]

"Le parc romantique de Mon Repos et l'unique ville médiévale de Vyborg"

Excursion de l'auteur par la culturologue Tatyana Alekseevna Matveeva. Programme:

9:00. Départ du bus de la gare. M. Ozerki. Sur le chemin, le guide vous racontera l'histoire du pays de l'isthme carélien.
11:30 — 14:00. Mon Repos Park (traduit par «mon repos»). Nous marcherons jusqu'au bout du monde, apprendrons l'incroyable histoire de ce monument d'architecture de paysage et le concept du parc.
14:30 — 15:00. Vyborg, déjeuner médiéval au restaurant "Round Tower" (un monument de fortification médiévale, dont les intérieurs parlent de l'histoire de la période suédoise de la ville, paiement supplémentaire, 380 roubles)
15:00 — 19:00. Connaissance à pied des particularités de la structure de l'espace urbain à différentes périodes historiques et de la décoration architecturale décorative unique de la ville polyculturelle de Vyborg.

"Mon repos" - c'est la traduction du français du nom de l'un des plus beaux jardins romantiques et du seul parc paysager rocheux unique en Russie - "Mon Repos". Ce coin de nature, niché sur les rives des skerries de la baie de Vyborg, est vraiment devenu un refuge pour les âmes des trois propriétaires du domaine.

Ici commence une nouvelle vie de l'ingénieur militaire et commandant du château de Vyborg, Pyotr Alekseevich Stupishin. Lassé du service militaire et de la construction de fortifications, il entreprit de transformer Lill-Ladugord (petit parc à bétail suédois) en un coin de confort et de beauté, suivant les goûts esthétiques de son temps sur le principe d'un jardin régulier à la française. En l'honneur de son épouse bien-aimée, il a nommé son domaine - Charlottenthal - la vallée de Charlotte. Il a été le premier à planter des arbres à feuilles caduques et un verger ici. L'allée centrale du parc, plantée par lui, est encore la première à nous rencontrer et, à l'ombre d'un tunnel fait de couronnes d'arbres, mène doucement au manoir.

La propriété du gouverneur général de la province de Vyborg Friedrich Wilhelm Karl de Württemberg, le frère de Maria Feodorovna - l'épouse du futur empereur Paul Ier n'a pas toujours été le cas, n'a été que de trois ans. Excellemment éduqué, énergique, intelligent et talentueux, mais rude d'une longue vie militaire sur le terrain, voué par son statut social à des intrigues dans un jeu politique, qui avait subi un drame dans la vie de famille, était profondément malheureux dans son âme.

C'est ici, travaillant sans relâche (car en trois ans il avait beaucoup créé), il s'est plongé dans les souvenirs des meilleures années de son enfance, quand il a vécu avec son professeur dans le lieu pittoresque de Mon Repos, après quoi il a nommé sa succession.

A la recherche d'un «refuge pour l'âme», ces lieux ont été choisis par le troisième propriétaire Ludwig Heinrich Nicolai. Son destin est comme un canoë dans un éternel errant au-delà des rivages étrangers. Ce fut Mon Repos qui devint la dernière place de l'un des meilleurs représentants des Lumières, poète et philosophe, professeur et mentor de Paul Ier, président de l'Académie des sciences de Saint-Pétersbourg.

Dès l'âge de 14 ans, Ludwig a montré les espoirs d'un poète doué, était ami avec les meilleurs poètes de son temps: Gellert, Ramler, Metastasio ... Dans sa jeunesse, il se trouvait être à l'épicentre de la culture européenne, il était un membre du cercle des philosophes - encyclopédistes. Grâce à la sagesse, Ludwig a fait preuve d'une discrimination prudente dans toutes les nouvelles tendances et a toujours distingué les valeurs éternelles des valeurs temporelles.

Ses actions correspondaient toujours à des pensées, contrairement à Voltaire et Diderot, ce dernier pour la dualité que les Parisiens appelaient «un gentleman trompeur». Déçu par le décalage entre les idéaux prêchés et le propre comportement des idéologues des Lumières, L. Nicolai note avec ironie:

"Robertson est un hérétique,
Voltaire est un grand bavard,
Qui chasse Dieu
Saints moqueurs et miracles
Quand nous l'avons découvert
Puis ils ont arrêté de le lire.
Nous avons honoré avec admiration
Ville royale de Paris
Mais tout le monde sait déjà
C'est juste Babylone
Dans lequel il y a des athées, des théistes, des matérialistes
Ainsi que les encyclopédistes
Et les anarchistes de tous bords. "

C'est peut-être pourquoi L. G. Nikolai décide volontiers de se rendre en Russie, où il a eu l'occasion d'essayer de mettre en œuvre l'aspiration la plus importante de l'époque - l'éducation d'un monarque éclairé pour créer une société parfaite. C'est Ludwig qui a donné à Paul une éducation historique et politique sérieuse, se concentrant sur l'image éthique des représentants les plus brillants de l'histoire.

Pour Paul, le conte de fées "Beauté" a été écrit, où la sagesse et la vertu étaient vantées parmi toutes les beautés du monde. Mais à la suite de son expérience pédagogique, L. Nicolai a été déçu. L, Nicolai a décrit son élève comme suit: «Je l'ai toujours considéré comme un être, de la manière la plus étrange, combinant l'agréable et le cruel. Son mauvais sort, en fin de compte, a constamment permis à ce dernier de triompher du premier. "

Dans un environnement défavorable, L.G. Nicholas, en tant que président, tente de transformer l'état de routine de l'Académie des sciences, fonctionnant sur la base des règlements de 1747, afin de l'élever à la bonne hauteur. «Pour la dernière création de Pierre, le rayon du salut a finalement éclaté» - en 1803. un nouveau règlement a été adopté sans modifications, créé par L.G. Nikolai.

La même année, Ludwig demande à Alexandre de démissionner: «J'avoue que, malgré l'agréable perspective d'un règne long et paisible, chaque jour ce cloaque de cour me frappe de plus en plus au nez, dans lequel de petites choses méchantes sont continuellement commises . " Ayant reçu sa démission, L. Nicolai fuit de la haute société pour un «endroit tranquille» où «... sous la puissante protection d'Alexandre vit un peuple tranquille, libre et simple. Le poison des faux sages ne lui pénètre pas. " Dans une lettre à son fils Paul, il écrit que parmi le désert de pierres, il y a une place pour un ermite.

Ludwig est poussé par le désir de se retirer dans un coin caché dans la baie, où "L'oiseau vous montrera le chemin à droite ... Si vous le trouvez, allez dans mon monastère." Ici, il écrira ses souvenirs d'une vie mouvementée - les voyages. Ici, il y aura une place parmi les lys et les roses pour l'urne commémorative du meilleur ami de Franz Hermann Lafermierre, dont la vie est passée, il y aura du temps pour les souvenirs du rêve juvénile de créer une "Bibliothèque de deux amis", et le temps pour pleurer la perte d'un ami proche.

Voir! Pas loin pour moi
La place de l'urne avec les cendres est déjà prête.
"Assez maintenant" - laissez-la dire -
Juste deux mots, pour le plein
Quittez cette fête de la vie.

Les forces s'épuisent, l'âme est tourmentée, le sentiment de futilité des efforts dépensés, comme si toute la vie était passée dans le mauvais sens: "Combien de fois, sans se douter de rien, nous passons par le vrai paradis ...". Mais la tournure du destin de Ludwig ne faisait pas exception.

L'effondrement des illusions des idées éducatives sur la création d'un monde idéal conduit inévitablement à l'émergence d'une nouvelle attitude, dans laquelle une personne se tourne vers son propre principe créatif, vers l'immersion dans son monde intérieur de l'âme, où l'unique et universels sont combinés, lorsque chaque personne contient le monde entier dans son âme et en même temps est son un petit peu. Et ce fut la naissance d'une nouvelle ère appelée le romantisme. Une nouvelle relation se construit entre l'homme et la nature, qui était perçue comme le chaos - une source de créativité et d'harmonie émergente.

Le paysage rocheux de la côte, nouveau havre de paix de l'âme du poète, témoigne du processus de création du monde, plongeant le contemplateur au début des commencements et l'éveillant à une nouvelle créativité. Anticipant la création du parc, Ludwig écrit le poème "Le domaine de Mon Repos en Finlande", commençant son histoire par la création de mythes:

Et c'est tout! Pas seulement au mont Olympe
Le feu de la guerre des dieux, les titans ont flambé.
La rage et la rébellion ont couru entre les pôles
Mais ici, là où se trouve le bout de la terre, c'était le pire de tous.
Les champs hurlent à propos d'une terrible bataille ici,
Où des touffes de roches sont dispersées partout.

A la suite des dieux, l'âme curieuse du poète ressuscité à la vie et à la créativité s'efforce de transformer la «substance brute de la beauté», que la nature a abandonnée dans une impulsion inexprimable.

Il fallait connecter ce que
Ce qui était jusqu'ici dispersé
Et spiritualisez cette beauté naturelle;
Et moi, découvrant tous les nouveaux charmes,
Atteint une harmonie et une perfection complètes.

Ludwig conclut l'unité de l'univers dans une seule nature de créativité, qui se manifeste dans l'émergence de toute œuvre, poème, jardin, peinture. Dans le poème, il fait une analogie avec l'œuvre du poète-barde:

Alors, à l'écoute du sublime barde,
Pensez-vous que des mots merveilleux
Bien sûr, des lèvres de l'or ils s'efforcent,
Construire une rangée d'harmonie.
Et un seul qu'il connaît
Tentatives de comptage et échecs fréquents
Jusqu'à ce qu'il atteigne la perfection.

Le jardin régulier à la française, qui était un "royaume de la raison" végétal, a été remplacé à l'ère du romantisme par le parc paysager anglais, qui s'est tourné vers le monde des sens:

La nature nous donne de nombreux phénomènes
Et le cœur a autant de sentiments,
Ce avec quoi ils sont en phase: tempête - peur,
Repos - silence, désespoir - caverne,
Un ruisseau et une prairie - joie dans l'âme,
Le sérieux des pensées est dans la forêt, le plaisir est dans le bosquet.
Et réveiller les sens, et avec les yeux d'un connaisseur
Connaître les intentions de la nature en tout lieu,
Deviner et être d'accord avec elle ...

Tout au long de l'histoire des jardins, à commencer par les jardins de l'Égypte ancienne, de la Chine .., y compris les jardins du XVIIIe siècle, ils ont été l'incarnation d'un monde surnaturel idéal. Et seul le jardin paysager anglais ne permettait pour la première fois que l'ajustement des paysages, la nature se proposant de la deviner et d'être en accord avec elle. ...

Besoin d'ombrer ce qu'elle essaie faiblement d'exprimer
Tirant davantage du trésor de l'art.
Grâce à des transitions subtiles
Les images changent, corrélent,
Debout les uns après les autres de manière intelligente,
Tout cela appartient à l'art du poète-jardinier.

Ludwig raconte également la transformation de la zone humide autour de la source, la création d'un chaudron et la plantation d'un bosquet pour une nymphe:

Regarde, la source est une année entière
Avec générosité ça me fait plaisir
Du fond de leurs trous ...

Le thème de la récompense pour les actes bienfaisants est repris par les romantiques dans la culture traditionnelle des peuples anciens, lorsque la nature était dotée d'une âme vivante, répondant de manière correspondante aux manifestations de l'âme humaine, un exemple en est la légende de la nymphe Silmia et le berger Lars. La prière de la nymphe au dieu se tourne vers le soleil avec une demande de donner un pouvoir de guérison à la source, et la nuit dans les profondeurs de la forêt, un moine ermite fait appel à Dieu pendant longtemps.

Dans le style classique, des pavillons ont été érigés - des temples aux anciens dieux et héros: Cupidon, Neptune et Narcisse. Une pagode chinoise, volant dans les cieux, se dressait sur le rocher du Marienturm, un monument à «ma gratitude à l'infinie bonté de Marie» - la tour de Marie, dédiée à Maria Feodorovna. Sur l'île voisine se dresse la colonne dans le style romain toscan - un gage de gratitude envers les empereurs.

«César nous a accordé ce repos» y est inscrit.

L'asile dont je rêvais dans ma jeunesse
Aux sons des cordes de Tibull,
Dans la vieillesse, il m'a été donné;
Cela s'est réalisé, Dieu merci,
Je ne rêve pas de plus.

Le fils de Ludwig, Paul Nicolai, qui a eu une longue vie, après sa retraite, s'est consacré à Mon Repos. La collection de peintures et la collection de la bibliothèque, comptant environ 9 000 livres, ont été reconstituées pour le manoir. En 1830, à l'invitation de Paul Nicolai, pour apprendre à ses enfants à dessiner, l'artiste-décorateur danois K.F. Christensen. Grâce aux merveilleuses aquarelles de cet artiste, peintes d'après la nature, nous avons une idée du parc de cette époque et de ces structures architecturales qui n'ont pas survécu à ce jour.

La composition impeccable de ses œuvres, une exécution compétente de la meilleure façon nous offrent les meilleures vues du parc et, pour ainsi dire, la paix qui s'y répand nous invite à une contemplation sans fin de la beauté et de l'harmonie. Paul est un homme de l'âme la plus noble, à l'attention duquel rien d'important et de significatif n'a échappé. Deuil pour ceux qui sont morts en 1812. frères de sa femme, immortalisent leurs exploits et nous apportent leurs noms sur l'obélisque dédié à Charles et Auguste de Broglie.

Ayant accompli la volonté de son père - trahir ses cendres à l'île, il a couronné le rocher de Ludwigstein avec la chapelle de Ludwigsburg, révélant à nos yeux l'un des plus beaux endroits du parc. L'épopée carélo-finlandaise que vient de recueillir E. Lönroth n'a pas échappé à son attention, et immédiatement une grande pierre a été couronnée par la figure du protagoniste, Väinämöinen, le dieu créateur dans une gorge pittoresque près de la frontière du jardin, que Ludwig a appelé "La fin du monde". Car tout comme Dieu a créé notre monde hors du chaos, les créateurs du jardin nous ont montré un monde nouveau, créé à la manière de leurs pensées et de leurs sentiments.

Suivez-moi. A chaque pas
Mon jardin parle à l'âme
Et la sagesse se réconcilie avec le sentiment.
Il ne parle qu'à elle, donc il est muet.

La puissante impulsion créative des créateurs du parc ne pouvait laisser sans trace le visiteur de Mon Repos, dont l'image artistique a laissé une empreinte profonde dans l'âme d'une personne, l'inspirant à une nouvelle création. En Russie, les voyages et l'enregistrement des impressions dans des journaux et des notes font partie intégrante de la culture de l'époque.

L'apparition du parc Mon Repos à Vyborg suscite l'intérêt du public laïque. De nombreux voyageurs, à la suite de la Finlande, visitent le parc, et déjà en 1805 on peut trouver la première mention du parc: «… d'une part, baies, îles, collines, falaises, abîmes et vallées sont ses décors naturels, de l'autre, d'épaisses allées ombragées, des bosquets, des parterres de fleurs, des ponts, des étangs, des canaux, des statues, des grottes, des belvédères, un monument dédié à l'amitié, etc., composent autant de vues inattendues et charmantes; et la gentillesse et la douceur des vénérables dirigeants de cet endroit en font un visiteur aimable ... "dans" Revue de la Finlande russe ou notes minéralogiques et autres prises lors d'un voyage en 1804 par l'académicien, conseiller collégial et cavalier Vasily Severgin " Saint-Pétersbourg 1805.

La même année, V.M. Severin écrit dans son «Review of Russian Finland»: «… peu importe à quel point la nature sauvage dans son état primitif peut sembler, mais grâce à l'application du petit art, guidé par un goût excellent, il est devenu une image captivante, fournissant l'œil et l'esprit avec de nombreux exercices agréables ».

A.P. Kern en 1829, qui a visité en compagnie de O.M. Somova, M.I. Glinka, A. Ya. Rimsky-Korsakovo, A.A. Delviga et sa femme ont laissé leurs souvenirs de ce parc: «Dès que nous sommes entrés dans ce charmant jardin, la fatigue était oubliée et l'admiration accompagnait chacun de nos pas. Cela nous a semblé un jouet élégant - l'œuvre la plus délicate. Il y avait beaucoup de goût et d'amour pour le travail chez un homme qui savait décorer si joliment ce coin sans défigurer la nature, comme on le fait souvent. Il n'a pour ainsi dire pris qu'une gorgée, la caressait et l'aidait ainsi à montrer encore plus vivement toutes ses beautés ».

En 1832, l'édition imprimée "Notes de voyage sur la Finlande" par O. Somov, illustrée par V.P. Plus tard, l'ami de Pouchkine du Lycée, qui a visité Mon Repos et a fait des croquis de paysage.

L'image multiforme de Mon Repos ne pouvait ignorer le cinéma. Le pavillon de Ludwigsburg apparaît comme un château médiéval dans le film de A. Balabanov Le Château, basé sur le roman du même nom de F. Kafka.

Des scènes du film "Andersen - Life Without Love" d'E. Ryazanov ont été tournées dans le Tea Gazebo, ainsi que dans le film "Olga" (titre provisoire. 2007), où les paysages de Mon Repos servent de décor aux événements se déroulant en Europe occidentale aux XIXe et XXe siècles.

Le dévouement et l'amour investis dans la création du parc par Ludwig et Paul Nicolai ont germé et se sont manifestés dans les œuvres d'art des époques ultérieures.Mon Repos est toujours une source d'inspiration inépuisable pour le travail des poètes, des artistes et des cinéastes et continue d'être un lieu de repos pour quiconque est entré dans le merveilleux «monde aux multiples visages, où règnent le sentiment et la fantaisie».

Tatiana Matveeva

Photo par Dmitry Baranov

Green Arrow est un nouveau projet de club de Saint-Pétersbourg pour tous ceux qui aiment les jardins. Voyager dans les parcs et jardins privés du nord-ouest de la Russie et du monde, visiter les classes de maître de la ville de célèbres jardiniers et paysagistes. Cours d'art du paysage des successeurs des traditions des maîtres jardiniers de la capitale du nord.


Mon Repos - My Rest - Jardin et potager

Près de la frontière de la Russie avec la Finlande, à la périphérie de l'ancienne ville de Vyborg, dans la partie nord de l'île de Tverdysh, il y a une beauté naturelle incroyable. Parc Mon Repos.

Cet endroit a une histoire longue et intéressante. Tout a commencé avec l'incorporation de la ville de Vyborg par Pierre Ier dans le royaume russe. Plus tard, le commandant de la forteresse de Vyborg, Pyotr Stupishin, a commencé la construction d'une propriété de campagne sur l'île de Slotsholmen (maintenant appelée Tverdysh). Sur le site de l'ancienne basse-cour des rois de Suède, la famille Stupshins a commencé à améliorer la zone du parc. Des travaux de remise en état ont été effectués, des terres fertiles ont été remblayées, des allées ont été aménagées, un verger et des rangées d'arbres à feuilles caduques ont été plantés. À cette époque, le parc s'appelait Charlottendol, en l'honneur de l'épouse du propriétaire, Charlotte. Après la mort du chef de famille, le domaine passa au nouveau gouverneur de Vyborg, le prince Friedrich de Wurtemberg. Il a également donné le nom au parc - Mon Repos, qui signifie «ma paix», «mon repos», «mon repos».

La prospérité du parc est associée à la famille des barons von Nicolai. Le secrétaire de la princesse Maria Feodorovna et le futur président de l'Académie des sciences de Saint-Pétersbourg, le baron Ludwig von Nicolai, ont acquis le domaine en 1788. Cet homme était l'une des personnes les plus éduquées, à bien des égards en avance sur son temps. En tant qu'écrivain, penseur, poète et connaisseur d'art, il a mis son cœur et son âme dans la composition esthétique du parc. Ce lieu est imprégné de romantisme et de l'esprit de son créateur. Marcher le long des allées du parc, le long de l'eau scintillante de la baie de Vyborg, écouter le chant des oiseaux et le souffle des rochers inscrits dans l'eau, s'asseoir une seconde sur un banc près d'un bouleau centenaire, vous pouvez voyez comment les distances tentantes menant à la mer Baltique s'ouvrent à vos yeux - et alors, qui n'est pas un poète devient un poète ... C'est ainsi que les actions de cet endroit incroyablement beau sont décrites par les personnes qui l'ont visité.

C'est cet objectif que le baron Ludwig von Nicolai a tenté d'atteindre, en créant un ensemble de parc en collaboration avec les meilleurs architectes, jardiniers, peintres et sculpteurs européens de l'époque. Sous lui, le parc s'est agrandi à sa taille moderne, un domaine familial dans le style du classicisme, un bâtiment de bibliothèque, des remblais ont été créés, des sculptures, des pavillons, des grottes et des ponts ajourés ont été installés sur le territoire.
L'idée principale du baron était de créer un lieu non pas pour l'amusement, mais plutôt pour l'illumination. Puis il pensa aux pauvres paysans, dont la plupart ne savaient ni lire ni écrire. Ludwig espérait que des personnes incapables de lire des livres pourraient se promener gratuitement dans le parc et ennoblir leur âme ... Mais, pour nous, gens du 21e siècle, l'idée du créateur de Mon Repos a certainement réussi . Depuis 1988 le parc Mon Repos a obtenu le statut de réserve-musée.

Dans le miroir de la baie en admirant le soleil,

Soudain, il remplira le silence de couleurs

Et la grâce se répandra soudainement à votre goût

C'est tellement calme et confortable ici seul ...

Dans un belvédère blanc au milieu des pierres sombres,

Et contemplant le mercure des eaux froides -

Alors que les oiseaux s'envolent soudainement vers les pensées du ciel

Dans le monde des libertés légères et passionnantes ...

Ici, dans le silence résonnant, les feuillages tombent, le bouleau et l'érable murmurent l'amour

Et si près du paradis et du paradis -

Appelle juste, tend la main

Et Ludwigsburg rappellera la fragilité

Se souvenir de lui dans la grande agitation -

J'abandonnerai tout et viendrai à Mon Repos

Au parc à un rendez-vous avec votre âme ...

"Île Ludwigstein" (le deuxième nom est "L'île des morts") - la tombe familiale du clan Nikolai. L'île abrite la chapelle catholique néo-gothique de Ludwigsburg et des cryptes familiales.

Pendant un court instant, oh colline, tu es à moi, puis pour toujours je serai à toi »- poèmes sur l'île Ludwigstein de Ludwig Heinrich Nikolai.

La renommée du romantique parc Mon Repos était si grande qu'en 1863, il fut même visité par l'empereur Alexandre II.

"Temple de Neptune".

La beauté froide de la nature nordique est ici diluée avec des éléments de classicisme et de romantisme.

"Pont chinois".

Parmi les nombreuses activités du parc de Mon Repos sont mystique "grotte des désirs"... C'est une grotte pittoresque à seulement deux pas de profondeur. On pense que si vous entrez à l'intérieur et que vous touchez le plafond de granit en faisant un vœu, cela se réalisera certainement, mais seulement si le souhait est bon, et s'il est matérialiste, la grotte de pierre s'effondrera.

Parlant des paysages de Mon Repos, son créateur écrit:

«La nature nous offre une multitude de phénomènes,
Et le cœur a autant de sentiments,
Ce avec quoi ils sont en phase: tempête - peur,
Repos - silence, désespoir - caverne,
Le ruisseau et la prairie - la joie dans l'âme, le sérieux des pensées - la forêt, le plaisir - le bosquet "
(Ludwig von Nicolai, poème "Le domaine de Monrepos").


"Fin du monde" . C'est le nom du lieu du parc, où se termine sa partie historique et où commence le «sauvage». Sept marches de pierre mènent à une petite plate-forme, qui porte le nom intrigant "End of the World".

La fabuleuse forêt sauvage de Mon Repos.

Il y a même une chanson consacrée au parc par la célèbre chanteuse finlandaise Annikka Tähti intitulée «Do you Remember Mon Repos».


Vyborg: le dernier chevalier du punk rock (20-24 juin 2012). Partie 4

PARC MONREPO

Adresse: Vyborg, colonie de Severny, parc Mon Repos. Tél: +7 (81378) 205–39. Site Web: www.parkmonrepos.org. Horaires d'ouverture: de mai à septembre - de 10h00 à 21h00, d'octobre à avril - de 10h00 à 18h00. Ticket: 60 roubles, il y a des avantages.

Parc Mon Repos (fr. Mon Repos - "ma paix", "mon repos") Est une autre attraction charmante de la ville des chevaliers. Créé par la nature et habilement corrigé par les paysagistes et les architectes, le parc a connu au cours de sa longue vie des périodes bénies de prospérité et une période amère de ruine et de déclin. Et aujourd'hui, relancé, restauré par le travail minutieux de personnes attentionnées qui mettent toute leur force, leur compétence et leur amour, Mon Repos est considéré comme l'un des meilleurs parcs paysagers rocheux.

L'histoire de Mon Repos a commencé il y a longtemps 1770 g.lorsque le commandant de la forteresse de Vyborg sur les terres reçues pour usage héréditaire P. Stupishina décidé d'aménager le magnifique parc Charlottendol, en le dédiant à sa femme. Plus tard, le terrain passa au prince de Wurtemberg, qui donna à la propriété le nom raffiné de Mon Repos. Mais, surtout, le parc était célèbre pour ses propriétaires suivants - barons Nikolai, au cours de laquelle le domaine est devenu un véritable chef-d'œuvre de l'art paysagiste. La nature nordique parfaite était organiquement complétée par un complexe de manoirs dans le style du classicisme, et une variété de petites choses mignonnes sont apparues sur le territoire paysager: ponts, belvédères, pavillons.

Malheureusement, les rebondissements du XXe siècle n'ont pas épargné Mon Repos. Les années soviéto-finlandaises, la Grande Guerre patriotique et les années soviétiques ont pratiquement détruit le domaine: les espaces verts ont été coupés, les réservoirs sont tombés dans la désolation, l'architecture a été détruite. Une maison de loisirs et un parc culturel étaient situés sur le territoire, et un jardin d'enfants et un immeuble résidentiel étaient situés dans le complexe immobilier. Mais le plus monstrueux, c'est que les vandales ont profané et pillé la tombe familiale des barons Nicolas, située sur l'île isolée de Ludwigstein. Des temps terribles, immoraux et sans âme - ce n'est qu'en de tels moments que les gens perdent la peur de tout: la vie et les saints, la mort et la mémoire. Le parc était toujours sauvé. Presque à temps, voire un peu, et ce que les vandales n'ont pas fini, la nature, offensée par la bêtise humaine, aurait fini, redevenant sauvage et inaccessible. DANS 1988 année Mon Repos a reçu le statut de réserve muséale historique, architecturale et naturelle, et une longue mais fructueuse période de renouveau a commencé. Bien sûr, avec l'aide d'organisations et de bénévoles finlandais.

Aujourd'hui, il en reste peu à Mon Repos du temps des barons Nicolai. Presque tous les pavillons ont été perdus. Et la plupart de ce que nous voyons sont des copies récupérées modernes. Mais la nature nordique dure, qui a créé ce miracle sur la côte de la baie, est restée inchangée. Elle se souvient de chaque tournant du destin, des histoires de famille, des joies et des excitations, car Mon Repos a été conçu comme un lieu "Pour des expériences émotionnelles, à la fois légères et tristes".

En effet, dans certains coins du parc on a envie de sourire sereinement, et quelque part - de penser à l'éternel, puis le cœur bat plus souvent de joie inattendue, puis une légère ombre de tristesse glisse dans le regard dirigé vers la baie. Probablement, tout le monde trouvera dans Mon Repos ce qu'il aime, et peu de gens seront laissés indifférents par la beauté naturelle. Je pense que le parc est magnifique à tout moment de l'année.

Mais je suis heureux d'avoir visité Mon Repos exactement en juin - en été encore frais, clair et transparent, lorsque la nature récemment réveillée n'a pas eu le temps de se lasser de la chaleur et de la foule. Au fait, nous avons eu beaucoup de chance - il y avait si peu de monde dans le parc que mon mari et moi avons pu nous plonger complètement dans l'atmosphère de l'époque élégante et profiter d'une promenade tranquille.

Nous entrons dans Mon Repos par jolie porte néo-gothique avec des tourelles à lancettes, décorées avec un décor élégant. Ceci, bien sûr, est une reconstruction, mais ça a l'air assez entourage. En général, j'ai remarqué que tout le parc semble saturé de l'esprit du romantisme, et qu'il s'agisse d'architecture ou de paysage, l'esprit gothique est presque partout. C'est peut-être pour cela que Mon Repos a miraculeusement réussi à préserver son essence et sa profonde émotivité.

Arriver ici, comme ça, dès les premiers pas - en quelques instants vous commencez à ressentir de l'admiration. Car il n'y a rien de plus beau que ce qui est créé par la nature elle-même.

Pas un seul architecte des plus talentueux, pas un seul artiste brillant n'est capable de créer des formes et des lignes aussi parfaites, des couleurs aussi riches et belles! La nature disperse d'énormes rochers avec une grâce insouciante, touche la cime des arbres séculaires avec un pinceau léger, trace des chemins sinueux avec un crayon finement taillé, saupoudre les reflets du soleil sur la surface de la baie, tisse une mélodie unique à partir de centaines de voix d'oiseaux - un hymne à la beauté et à la nature elle-même.

Elle est belle dans sa nature primordiale sauvage, dans un débridement spontané, elle est libre et extrêmement organique. Mais ici, de la main d'un maître - une personne, comme un diamant dans une coupe habile, la beauté créée par la nature acquiert des caractéristiques raffinées et aristocratiques. C'est ainsi qu'à partir de l'étroite collaboration de la nature et de l'homme, des chefs-d'œuvre comme Mon Repos sont créés.

Et le parc est un coin incroyablement fabuleux. Ici, ce serait un fantasme à tourner! On a involontairement l'impression (et pas seulement moi) que des chevaliers courageux, des princesses charmantes et des dragons cracheurs de feu gardant des richesses incalculables doivent certainement vivre dans le parc.

Ils apparaissent comme des trolls en colère, gelés par la lumière du jour, des rochers géants ridés.

Des fées aux yeux verts parcourent les ponts et les sentiers, les elfes des bois armés d'arbalètes se cachent parmi les grands arbres.

Des sirènes peignent leurs longs cheveux sur les rives des lacs, un faune rusé joue de la flûte magique et des nymphes transparentes dansent autour de lui sur la pelouse de moiré.

Les Leshy résonnent dans les fourrés cachés, et les marteaux des nains assidus frappent quelque part profondément sous terre. Et maintenant, ce n'est pas du tout Mon Repos, mais de la vraie Narnia!

Enchantés, nous parcourons les sentiers sinueux parmi les géants-rochers moussus, appelés "Granites de Rappakivi"préservé (pensez-y!) de la période glaciaire!

Le vert clair des arbres séculaires s'étirait comme la polyphonie d'un oiseau, les pins ambrés s'élèvent avec de minces bougies, tissant leurs puissantes branches de bras en motifs sacrés. De puissantes racines rampent sous les pieds comme des serpents gelés, un chemin descend vers des pelouses vertes - la côte de la baie. Et des nuages ​​en apesanteur flottent sur la surface incroyablement bleue de l'eau comme du duvet de cygne.


Mon Repos - My Rest - Jardin et potager

Un Moscovite rare n'a pas entendu les histoires d'horreur sur Khitrovka. Cet endroit était un gangster et, bien qu'il soit au centre de la capitale, cela valait la peine de rester à l'écart des portes de Khitrov. Beaucoup de choses ont changé depuis, Khitrovka n'est plus la même, mais même maintenant, quelque chose attire un grand nombre de personnes ici. Comme si une sorte de pouvoir.

Alexey Semyonychev, expert de Moscou:

- Dans cet endroit, non seulement le négatif est collecté. La place Khitrovskaya a un emplacement très intéressant, typique des lieux de pouvoir - l'intersection de cinq rues. Cet endroit est terriblement ancien et fait partie du célèbre Ivanovskaya Gorka. Au sommet de cette colline se trouve l'atelier de Levitan. C'est le lieu des artistes, où Levitan a créé ses plus grandes œuvres. En général, l'énergie, si l'on parle de lieux de pouvoir, naît en équilibre.

La voie Serebryanichesky est située non loin.

Selon la bioénergétique, un point de force positive active. Dans l'Antiquité, des artisans vivaient ici qui frappaient des pièces et fabriquaient de l'argenterie. Mais pour une raison quelconque, cet endroit ne dispose pas du tout de travailler.

Dmitry Anoshkin, spécialiste de la bioénergie:

- Veuillez noter que courir autour de Serebryanichy est très difficile. Les gens qui arrivent ici ont un rythme de déplacement plus lent. Cet endroit est idéal pour la contemplation, la détente et la récupération après une journée de travail. Je ne recommanderais pas d'avoir un bureau ici.

Besoin de gagner en force? Allez au Kremlin, à Borovitsky Hill. Une forteresse puissante, des étoiles à cinq branches sur les tours et des sépultures anciennes - selon les astrologues, il y a beaucoup d'énergie ici. Si vous voulez ressentir l'harmonie, rendez-vous au jardin pharmaceutique. Les fleurs et les plantes vous donneront de la force mentale.

Et s'il y a un besoin d'énergie créative, vous devez vous rendre à Kolomenskoye.

Sergey Brel, historien:

- Si nous parlons de la place du pouvoir, alors ma source d'inspiration est Kolomenskoye. Je veux toujours trouver quelque chose d'inhabituel quand je viens ici. C'est un tel contact avec les forces de la nature.

Les gens viennent tous les jours aux pierres de Kolomenskoye. Quelqu'un demande de l'amour, certains font des vœux. Beaucoup le croient: la pierre de la jeune fille et la pierre d'oie aident à se débarrasser des maladies. Dans un ravin profond, un ruisseau coule, la température de l'eau dans laquelle ne descend pas en dessous de +4 toute l'année, et le ruisseau lui-même ne gèle pas même en cas de fortes gelées. Et d'où viennent les pierres, personne ne le sait avec certitude.

Sergey Brel, historien:

- Selon la légende, George le Victorieux s'est battu avec un serpent ici. Et les pierres sont les restes gelés d'un monstre.

Les légendes sur d'autres lieux de pouvoir sont transmises de bouche en bouche. Ils disent que la montagne de pierre de chaman sur l'île d'Olkhon sur le lac Baïkal a une énergie puissante. Après avoir approché le bord de la côte, vous devez attacher un ruban sur le poteau et demander le secret. Dans l'ancienne ville d'Arkaim, dans la région de Tcheliabinsk, il y a une montagne d'Amour. Selon la légende, il est nécessaire de le contourner pieds nus du centre vers le bord et en arrière pour devenir plus sain et plus fort.

A Vyborg, il y a le parc Mon Repos, dont le nom est traduit du français par "mon repos". Ils disent qu'il est utile de s'y promener et qu'il est impératif de s'asseoir sur le «banc du bonheur».

Cependant, selon les experts, une personne peut choisir un lieu de pouvoir pour elle-même.

Dmitry Anoshkin, spécialiste de la bioénergie:

- Une personne peut trouver une place de pouvoir en fonction des tâches qu'elle souhaite résoudre. Si vous recherchez une activité, vous avez besoin d'un endroit qui vous passionnera. Si vous êtes submergé par les tâches ménagères, vous avez besoin d'un endroit qui, au contraire, vous calme.

Le plus important est de trouver un endroit dans lequel vous vous sentirez très bien.


Complexe Mon Repos en 2021

Mon Repos comprend un manoir, un parc rocheux, des monuments architecturaux, une vaste forêt et des îles voisines. Tous les objets, animés par l'imagination de Nicolas, n'ont pas survécu à ce jour, mais les efforts des architectes-restaurateurs ont réussi à restaurer certains des sites. Des efforts sont également déployés pour maintenir l'état des sites du patrimoine culturel préservés.

Le bâtiment résidentiel du domaine a été construit dans la seconde moitié du 18ème siècle, Ludwig Heinrich Nicolai l'a reconstruit à son goût, le projet a été développé par son ami le peintre italien Giuseppe Antonio Martinelli. En conséquence, le manoir a été agrandi avec des dépendances, son aspect extérieur s'est distingué par sa beauté et les intérieurs ont été meublés avec goût.

Parmi les sites architecturaux, il convient de souligner la chapelle néo-gothique située sur l'île de Ludwigstein. Cet endroit est devenu la nécropole familiale de la dynastie Nicolaï. L'accès à celui-ci était protégé des étrangers - vous ne pouviez vous rendre sur l'île qu'en ferry. Après la guerre, le cimetière a été détruit; plus tard, des travaux de restauration ont été effectués. L'île est fermée aux visiteurs ces jours-ci.

Ici, chaque objet a sa propre signification et son but, bien qu'une partie de l'idée de l'auteur puisse être perdue au fil des ans. Ceci est un exemple de rocher difficile à franchir. Sa taille impressionnante attire l'attention, une fois qu'il y avait une plate-forme d'observation sur son sommet. Un parapluie chinois protégé du soleil, il était pratique de s'asseoir sur les bancs, en profitant de la vue. Le parapluie n'a pas survécu, mais le rocher est toujours un repère pour ceux qui se dirigent vers le parc.

Un autre endroit intéressant est la "Grotte des Désirs", une tradition y est associée. À l'intérieur, vous pouvez faire un vœu, qui doit nécessairement se réaliser. De plus, la grotte mène à l'un des endroits les plus pittoresques du parc - les rochers.

A tout moment de l'année, il est agréable de flâner dans les allées du parc, en profitant des paysages et des compositions décoratives.


Se promener dans Vyborg: Mon Repos Park, ou à la recherche de l'automne doré

Paysage rocheux Parc Mon Repossitué sur la rive de la baie est l'un des plus beaux et des plus intéressants sites historiques de Vyborg... Romantique le nom du parc Mon Repos (Mon repos) peut être traduit du français par «ma paix», «mon repos», «un lieu de ma solitude». Les paysages pittoresques de cette réserve contribuent vraiment à la contemplation et à la réflexion paisibles, vous mettant dans une ambiance mélancolique. L'eau et le ciel, les rochers de granit et les arbres - tout a fusionné ici en un seul espace, conçu pour donner naissance à une «triste excitation» dans l'âme.

Le parc Mon Repos est un merveilleux exemple de la synthèse d'un paysage naturel avec des créations artificielles, un lieu unique que de nombreuses générations de voyageurs ont laissé avec des souvenirs enthousiastes. Dans cette note, nous aimerions parler de histoire du parc Mon Reposainsi que son plus intéressant attractions architecturales et naturelles... Malheureusement, une partie importante des objets du parc a été perdue aujourd'hui, et même les bâtiments que l'on peut encore voir sur son territoire sont soit des copies, soit dans un état déplorable. Malgré cela, Mon Repos reste un merveilleux monument de jardinage paysager et continue d'attirer les gens poétiques, ainsi que tous ceux qui s'intéressent à l'histoire et aiment la nature nordique. Illustré de manière suffisamment détaillée histoire du parc Mon Repos défini ici.

Mon Repos Park est magnifique à tout moment de l'année, mais l'automne est une période spéciale, et nous vous invitons à faire une marche à travers cette réserve-musée par une journée calme et transparente automne doré.

À propos, comment se rendre au parc Mon Repos depuis le centre de Vyborg, lu dans une note séparée (autre informations pratiques: horaires d'ouverture du parc, prix des billets, ordre de visite du musée-réserve). Et ici, nous essaierons de donner une description des principaux objets du parc et d'illustrer notre histoire avec des photographies modernes et en partie historiques.

Ci-dessous nous offrons à votre attention descriptions et photos des attractions de Mon Reposqui peut être vu dans le parc aujourd'hui. Tout au long de notre des promenades nous rappellerons également quelques objets perdus intéressants.

Promenade dans le parc Mon Repos: notre guide et photos du parc

La superficie totale du parc Mon Repos est de 163 hectares. Le noyau historique de la réserve-musée est l'ensemble manoir et parc de la fin du XVIIIe - début du XIXe siècle. Il comprend des monuments d'architecture classique, ainsi qu'un parc paysager rocheux de style romantique.

Nous commençons notre promenade indépendante dans le parc paysager de Mon Repos de sa partie sud (cm. plan du parc). Après avoir passé le parking et une petite boutique de souvenirs, nous verrons bientôt devant nous Porte d'entrée principale... Cette porte de manoir en bois au décor sculpté est réalisée en style néo-gothique, qui était populaire en Europe et en Russie aux XVIIIe et XIXe siècles. La porte a été construite à Mon Repos sous Paul Nicolai dans les années 1830 par un architecte inconnu (on suppose que c'est l'architecte Karl Ludwig Engel, qui a beaucoup travaillé à Helsinki).

La porte historique de Mon Repos a été perdue dans les années 1950 et reconstruite dans les années 1980. En général, ils répètent le projet original de portes en bois avec des pylônes achevés sous la forme de tourelles à lancettes. Cependant, au-dessus du portail de ces portes, contrairement aux précédentes, il n'y a plus les armoiries familiales des barons Nicolas.

Derrière la porte se trouve caisse, où vous pouvez acheter des billets pour le parc, ainsi que des livres et des souvenirs (lisez les heures d'ouverture du parc et les prix des billets ici). En face du pavillon de caisse, il y a un stand avec le plan du complexe du manoir et du parc paysager, sur lequel les objets du parc sont indiqués et les sentiers de promenade modernes pour les visiteurs sont balisés. Il n'y a pas de signalisation sur le territoire du parc lui-même, donc si vous souhaitez mieux naviguer sur le terrain, nous vous conseillons de l'imprimer à l'avance carte de Mon Repos sur notre site Web ou achetez un guide avec un plan (cependant, étant sur l'île, il est assez difficile de se perdre).

Derrière le stand avec la carte commence le paysage déjà typique de Mon Repos avec des rochers de granit recouverts de mousse. Il y a un vrai géant parmi eux - pierre de parapluie chinoise (cm. plan du parc). Il est mieux vu en hiver, et en été et en automne, il est assez difficile à voir à cause des arbres. Une fois orné ce bloc Parapluie chinois - un pavillon de parc mettant en scène un thème chinois à Mon Repos. L'exotisme oriental était généralement très populaire à l'époque du romantisme. Les motifs chinois se sont répandus en Europe au XVIIIe siècle, lorsque des pavillons de style «chinoiserie» («chinois») ont commencé à apparaître dans les parcs paysagers. Paul Nicolai a fait la connaissance de ces parcs lors de son service diplomatique à Londres, où il a par hasard vu des "parapluies chinois" qui servaient de points de vue. Impressionné par ce qu'il a vu, il a envoyé les plans du jardinier pour un bâtiment similaire pour son domaine.

Parapluie chinois Mon Repos, construit par le jardinier du domaine Biesterfeld, était un pavillon avec un parapluie au sommet d'une falaise, où menait un escalier pratique. Debout sous un parapluie, on pouvait admirer la vue sur Mon Repos et le château de Vyborg. Lorsqu'en 1798 le nouveau bâtiment fut vu par le propriétaire de l'époque, le père de Paul, Ludwig Heinrich Nicolai, il écrivit à son fils: «. déjà à l'entrée j'ai été agréablement frappé par votre champignon chinois sur une grosse pierre. C'est une bonne idée, exécutée habilement. " Le parapluie chinois n'a pas survécu à ce jour et n'a pas été restauré.

Revenons maintenant à la porte du manoir et pénétrons plus profondément dans le parc, où mènent deux chemins: une allée droite et un chemin romantique entre deux petites collines. Ces deux conduiront à lion de granit (cm. plan du parc), qui est situé à côté du jaunâtre batiment administratif Musée-réserve Mon Repos (si vous êtes allé sur une route droite, puis avant d'atteindre le manoir, vous devrez tourner à droite).

Sculpture "Lion" est un fragment du monument de l'indépendance (Itsenäisyyden patsas), qui a été ouverte sur le rocher Petrovskaya (cap Smolyany) de Vyborg le jour du 10e anniversaire de l'indépendance de la Finlande en 1927 sur le site du monument à Pierre I.

En 1940, le monument de l'indépendance a été détruit et la place de Lev a été rapidement reprise par le tsar russe. La bête malheureuse a été enterrée dans le parc Mon Repos, où elle a été découverte dans les années 1980. La sculpture a été gravement endommagée pendant l'automne, mais a survécu jusqu'à notre époque, devenant l'un des symboles du Mon Repos moderne. Quant au bâtiment de la direction du musée-réserve, il s'agit de l'ancienne maison du jardinier du domaine.

Si vous sortez à nouveau dans l'allée centrale droite, cela nous mènera au centre même de Mon Repos - la principale bâtiments historiques... À droite se trouve le manoir principal et à gauche se trouve l'aile de la bibliothèque (cm. plan du parc). Manoir principal dans sa forme actuelle a été construit sous Ludwig Heinrich Nikolai. Ce bâtiment en bois est un monument architectural et le bâtiment principal de l'ensemble du manoir. La maison a été construite en 1798-1804. conçu par l'italien D. A. Martinelli (après la mort de ce dernier en 1802, l'œuvre fut achevée par l'architecte de Saint-Pétersbourg Alexander Pavlov).

D'un point de vue architectural, la maison est une structure en bois de style classicisme. La façade principale de la maison fait face au parc et est divisée en trois parties avec un bâtiment central, disséqué par des pilastres, et des ailes latérales dépassant vers l'avant.

Dans les années 20 du 19ème siècle, un portique quadrangulaire à 4 colonnes et un fronton triangulaire a été ajouté à la maison. Un escalier à trois volées menant au portique dans la seconde moitié du XIXe siècle. a été remplacé par une large marche unique.

Manoir principal était au centre de la vie familiale et spirituelle de plusieurs générations de la famille Nicolai. Il y avait le salon blanc, la salle du tsar, ainsi qu'un bureau et une grande salle solennelle avec un plafond peint sur des thèmes antiques par l'artiste de la cour J. Mettenleiter (le plafond a été volé en 1966-1967).

Après tous les bouleversements vécus par le bâtiment au XXe siècle, il en est venu à un état déplorable. Des travaux de restauration sont actuellement en cours dans la maison; une partie est ouverte pour des expositions et des séminaires. À présent, le toit a été remplacé, les sous-sols ont été drainés, les murs de la Grande Salle ont été renforcés et le portique a été restauré.

En face de la façade cour du manoir, sur notre gauche, se trouve Aile de la bibliothèque, construit selon le projet de D.A. Martinelli en 1800-1804. Dans un premier temps, ce bâtiment abritait des chambres pour les domestiques et les invités, et dans la seconde moitié du XIXe siècle, il a été aménagé bibliothèque Barons Nikolai est l'une des plus grandes bibliothèques privées du Grand-Duché de Finlande. Au début du 20e siècle, la bibliothèque a été transférée par les propriétaires pour être conservée à la bibliothèque de l'Université d'Helsinki, et plus tard - donnée, à condition que la collection soit indivisible.

Aile de la bibliothèque Est un monument d'architecture de manoir en bois dans le style classicisme. Le bâtiment avec seize fenêtres le long de la façade, avec un fronton triangulaire et une petite tourelle au sommet a été construit dans un ensemble avec le manoir principal et fait partie intégrante du complexe Mon Repos... Actuellement, la dépendance est dans un état de délabrement déplorable et est fermée aux touristes. Jusqu'à présent, seule la tourelle avec une girouette a été restaurée et le toit a été remplacé.

En quittant la partie centrale du domaine, nous sortirons dans l'allée du côté de la façade principale (est) du manoir et marcherons le long du chemin vers le haut rocher avec un obélisque de marbre (cm. plan du parc). Ce rocher s'appelle Levkadskoy (Leukatskoy) ou alors Lévkatian (du nom de l'île grecque de Lefkada, où la poétesse Sappho s'est jetée à la mer à cause d'un amour malheureux), et plus tôt sur son sommet, il y avait un temple en bois de Cupidon. En 1827, Paul Nicolai décide de construire un obélisque de marbre gris-vert à l'emplacement d'une église délabrée.

Obélisque des frères Broglio érigé à la mémoire des frères de l'épouse de Paul Nicolai, Alexandrina Simplicia (née de Broglie). Frères Alexandrins, princes Auguste-César (Auguste-César de Broglie) et Charles-François (Charles-François de Broglie), servit dans la garde russe (dans les régiments Preobrazhensky et Semyonovsky) et mourut à l'époque des guerres napoléoniennes: Auguste tomba à Austerlitz (1805) et Charles de Broglie - à Kulm (1813). Obélisque conçu par un architecte anglais Charles Heathcote Tatam, s'est fondu avec succès dans le paysage et est devenu l'un des symboles Parc Mon Repos... Le triste monument a également rappelé à Paul Nicolai sa femme décédée (Alexandrina est décédée en 1824).

Des dalles avec des inscriptions latines sont incrustées dans le piédestal de l'obélisque. Les inscriptions sur les côtés nord et sud sont dédiées à Alexandre Ier et l'installation de l'obélisque par Paul Nicolai, les inscriptions ouest et est (la dernière est perdue) - aux frères de Broglie. Les inscriptions utilisent l'orthographe latinisée des noms: August et Carl Broglio (Broglio), le monument lui-même porte donc le nom "Obélisque des frères Broglio».

Auparavant, à la base du monument, il y avait aussi des bas-reliefs représentant des casques de chevalier. Dans l'ensemble, l'obélisque est bien conservé, même s'il est endommagé à certains endroits. Cependant, ces nids-de-poule sont même pittoresques, car ils donnent à la structure une apparence noble et sévère d'un géant patiné.

Obélisque aux frères Broglio situé dans un très bel endroit romantique près de Vyborg la baie (Baie de Zashchitnaya). C'est un des meilleurs points de vue de Mon Repos... Une vue magnifique sur les paysages du parc et la surface calme de la baie avec des reflets de nuages, de rochers et d'arbres s'ouvre depuis le rocher de Levkadskaya.

Grimper sur le rocher lui-même n'est pas très pratique, surtout par temps pluvieux, quand il y a des flaques d'eau et des racines gluantes sous vos pieds, vous devez donc vous rappeler de la sécurité (cependant, il y a des informations sur la côte, il y a un escalier menant à l'obélisque, mais nous ne l'avons pas trouvé).

Nous admirerons le magnifique panorama du parc, qui s'ouvre du haut de la falaise. D'un côté, il y a un pavillon appelé Gazebo à thé (le belvédère d'origine n'a pas survécu, le bâtiment a été recréé en 2002), d'autre part - Ponts chinois, dont nous nous rapprocherons bientôt (les ponts ont été restaurés en 1998 et 2002).

Puis nous nous dirigeons vers la partie orientale du parc, vers les ponts chinois. Une allée y mène de l'obélisque, qui est en fait endiguer, car il est construit en pierres de granit et est conçu pour empêcher l'inondation de la clairière Rosenthal voisine (la clairière est ainsi nommée parce qu'elle était autrefois plantée de rosiers ou, éventuellement, de roses sauvages).

Vue du manoir principal et de l'aile de la bibliothèque depuis cette partie du parc:

Nous continuons vers la partie orientale plus calme et déserte du parc, vers Ponts chinois (cm. plan du parc). Celles-ci ponts à bosse Continuez Thème chinois à Mon Repos.

Ils ont été conçus par D.A. Martinelli et sont apparus dans le parc en 1798. Auparavant, les ponts étaient multicolores (et peut-être dorés) et ressemblaient à des éventails ouverts.

Les deux ponts historiques ont été perdus dans la seconde moitié du 20e siècle. Ils ont été recréés grâce aux efforts de l'association finlandaise. Pro Monrepos en 1998 et 2002. Aujourd'hui, comme vous pouvez le voir, les ponts sont monochromes, mais toujours assez pittoresques. Les reflets sont particulièrement bons - presque comme dans le cas du célèbre pont japonais du domaine de Giverny.

Les ponts donnent sur le complexe immobilier central et le pavillon de thé.

Le premier pont chinois nous conduit à Île de Colonnaoù monte Colonne de deux empereurs... La colonne a été installée dans le parc Mon Repos en 1804 en l'honneur de l'empereur Paul Ier et de son fils, l'empereur Alexandre Ier. Elle est en marbre gris verdâtre. Auparavant, une dalle avec une inscription latine était installée au sous-sol du monument: César nobis haec otia fecit ("César nous a donné cette paix" est une citation paraphrasée de Virgile). Ludwig Heinrich Nicolai a donc noté les bonnes actions des deux empereurs, grâce auxquelles il s'est retrouvé en Russie, a fait carrière et a reçu le domaine Mon Repos en possession héréditaire.

Les ponts chinois formaient un seul ensemble avec un bois pavillon Marienturm ("Tour de Marie"). Ce pavillon était dédié à Maria Feodorovna, épouse de Paul I. À l'intérieur du bâtiment, il y avait une image sculpturale de l'impératrice, et les murs étaient peints dans le style pompéien. De la plate-forme supérieure du Marienturm, une vue pittoresque sur le plan d'eau et les falaises rocheuses s'ouvre. Le pavillon est probablement apparu dans le parc Mon Repos dès 1784-86, mais la construction n'est pas encore arrivée.

Passons du deuxième pont chinois le long du chemin à "Pierre tombante"- un énorme bloc de granit, qui est également l'un des attractions du parc (cm. plan de Mon Repos). Un rocher géant est apparu sur la carte de Mon Repos en 1840. On ne sait pas exactement si ce bloc a été soumis à une sorte de traitement ou s'il s'agissait d'une création de la nature.

D'une manière ou d'une autre, il semble vraiment que la pierre soit en équilibre sur une falaise, empêchant miraculeusement de tomber.

Vous pouvez maintenant faire demi-tour et vous diriger vers la partie ouest du parc. Atteindre la péninsule avec Gazebo à thé et vieux jetéeil est bon de revenir sur les ponts chinois. D'ailleurs, ici, dans le secteur de la jetée, il y a quelques-uns des rares bancs du parc. Ces bancs sont peints en blanc pour correspondre au style des bâtiments environnants.

Par contre, à notre gauche, une vue sur le rocher péninsule de neptune, nommé en l'honneur de la récente présence ici Temple de Neptune (cm. plan du parc). Le pavillon historique en bois sur ce promontoire étroit a été érigé sous Ludwig Heinrich Nicholas et a d'abord été appelé le Temple de la Piété, puis le Temple de Neptune (à l'origine, il y avait une sculpture de la déesse romaine Pietas à l'intérieur du bâtiment, puis la statue de Neptune a été déplacé ici).

Le temple délabré a été démoli en 1948 et reconstruit en 1999 à l'initiative de l'association finlandaise Pro Monrepos (photo du pavillon depuis le site photos.wikimapia.org). Le pavillon reconstruit, à son tour, a été complètement incendié en 2011. Peut-être sera-t-il recréé. En attendant, il n'en restait que la fondation.

Du côté de la péninsule de Neptune, vous pourrez admirer la vue sur l'un des endroits les plus intéressants et les plus tristes du parc Mon Repos - Île nécropole de Ludwigstein avec chapelle de Ludwigsburg (cm. plan du parc). C'est peut-être le point le plus réussi du parc pour voir cette structure pittoresque sur un rocher de granit (en plus, une très bonne vue de l'île s'ouvre depuis le barrage menant aux ponts chinois). Ressemblant à un château miniature, isolé chapelle néo-gothique Ludwigsburg a été construit dans les années 1820 selon le projet de l'architecte anglais susmentionné Charles Heathcote Tatam.

À l'époque où le domaine Mon Repos appartenait à LG Nicolai, cette île s'appelait généralement l'Ermitage ou le Rocher de l'Ermite, puis Erichstein (en souvenir du destin tragique du roi suédois Eric XIV, dont l'esprit, comme le poétiquement incliné Nicolai a imaginé, erre autour de chaque île de minuit). Exactement pareil chapelle décorative avec quatre tourelles est apparu sur l'île un peu plus tard, sous Paul Nicolai. En 1820, ses deux parents moururent: Ludwig Heinrich Nicolai et Johann Margaretta Poggenpohl. Ils ont été enterrés dans le village de Sorvali, mais bientôt leurs restes ont été transférés dans une crypte en pierre sur l'île d'Erichstein, et depuis lors, l'île a été appelée Ludwigstein ("Pierre de Ludwig"), à la mémoire de L. G. Nikolai.

Cette île est devenue une famille tombeau du clan Nicolai, ou "île des morts"(Par analogie avec le célèbre tableau de l'artiste symboliste suisse Arnold Böcklin (1880)). Des représentants de cette famille ont été enterrés dans les cryptes de l'île pendant de nombreuses années. Paul Nicolai lui-même y trouva son dernier refuge en 1866. Une urne a également été installée sur l'île (1798) en mémoire de l'ami proche de L. G. Nikolai - bibliothécaire et fabuliste F. G. Lafermier (1737-1796) (l'urne n'a pas survécu).

Dans la période d'après-guerre, les sépultures ont fait l'objet d'actes de vandalisme et le cimetière familial a été détruit. Cryptes des membres de la famille Nikolai sur l'île Ludwigstein ont été dévastés et profanés. Les cendres sont dispersées, il ne reste presque plus de pierres tombales. Ces dernières années, des rénovations ont été effectuées sur l'île Ludwigstein, mais jusqu'à présent, seule la pierre tombale sur la tombe de Paul Ernst Georg Nikolai (1860-1919) a été restaurée et la chapelle a été en partie rénovée.

Île Ludwigstein séparé de la côte par un chenal peu profond. Depuis les années 1820, il est connecté à la côte traversée en ferry... La nécropole familiale était inaccessible aux visiteurs extérieurs du parc. À l'époque soviétique, la traversée en ferry a été remplacée par un pont en bois, qui a été démantelé à la fin du XXe siècle.

Aujourd'hui seulement but sur la jetée de l'île (en fait, la porte actuelle date du début des XIXe et XXe siècles).

Malheureusement, officiellement visiter l'île Ludwigstein actuellement interdite, même si certains touristes parviennent encore à s'y rendre: en hiver sur la glace, et en été - en bateau. Certains s'en remettent patauger (hélas, il y a assez de vandales et d'amoureux des déchets parmi les visiteurs). Si vous décidez de vous rendre seul sur l'île de Ludwigstein, préparez-vous à vous mouiller jusqu'à la taille. De plus, le fond est sale et jonché de débris, alors assurez-vous d'emporter de bonnes chaussures avec vous. Il est difficile pour quelqu'un de passer ici - vous pouvez tomber, il est donc préférable de marcher ensemble, en se tenant la main. En plus de la chapelle néo-gothique (complètement vide à l'intérieur) et des vestiges de la jetée, sur l'île de Ludwigstein, vous pouvez actuellement voir trois cryptes voûtées en briques surmontées de pierres tombales, ainsi qu'une crevasse naturelle (grotte de Méduse) et plusieurs escaliers en pierre.

Continuant à se déplacer le long de la côte vers le côté ouest du parc, nous arrivons à la soi-disant source "Narcisse" (cm. plan du parc). Un petit pavillon au-dessus de la source est un exemple d'un jardin romantique et d'un parc. L'eau de cette source a longtemps été vénérée par les résidents locaux comme ayant des pouvoirs de guérison. Son prénom était probablement "Silma" (du finnois silmä, c'est-à-dire «œil»): il y avait une vieille légende selon laquelle cette eau est capable de soigner maladies oculaires... Dans son poème sur le domaine Mon Repos, L. G. Nicolai raconte aux lecteurs sa version de la légende, dans laquelle il a transformé le nom local de la source en nom de la nymphe Silmia. La légende raconte la guérison miraculeuse du berger Lars, aveuglé par des larmes d'amour non partagé: le jeune homme se lava avec l'eau de la source, dans laquelle s'était tournée la nymphe Silmia, et reçut la vue.

Visité Mon Repos en 1829 Anna Kern Dans ses mémoires, elle écrit: «. à l'ombre d'un groupe d'arbres divers, une naïade de marbre d'une beauté remarquable nous attendait au-dessus de la source. Le guide nous a dit que l'eau de source est célèbre pour son pouvoir curatif, son goût et sa fraîcheur, en effet, je n'ai jamais eu une eau potable aussi délicieuse. Il est froid, pur comme du cristal de roche et a beaucoup de vitalité en soi. " Parmi les visiteurs du parc à ce jour, il y a présage: jetez des pièces dans une petite piscine déguisée en lion de bronze. On pense que ce n'est qu'après cela que la source acquiert un pouvoir de guérison et que vous pouvez maintenant vous laver avec son eau. Eau de source est légèrement minéralisée, curatif radon.

Lui-même pavillon de la source "Narcisse" a été achevé dans les années 1820 selon le projet Auguste Montferrand... Le pavillon a été restauré en 1974: la grille et le masque du lion ont été restaurés. Dans la niche du bâtiment, il y avait auparavant une sculpture maintenant perdue représentant une naïade (selon d'autres témoignages - le héros du mythe grec ancien Narcisse).

Après avoir marché un peu plus loin le long du chemin, au-delà de la source "Narcisse", nous sortirons presque jusqu'à la baie elle-même. De là, par beau temps, vous pourrez admirer le magnifique jeu de lumière sur l'herbe poussant près de la côte, ainsi que voir l'île Ludwigstein (cependant, la chapelle de Ludwigsburg n'est pas très visible de ce côté à cause des arbres).

Plus loin, le chemin nous mènera à un petit pont de bouleau et Cabane de l'ermite (cm. plan du parc). C'était un bâtiment en rondins modeste, rappelant une vie simple et pieuse sans vanité. Ses murs étaient recouverts d'écorce de bouleau et décorés d'illustrations sur des thèmes bibliques; le toit était couronné d'une tourelle avec une cloche en bois. Les bâtiments similaires étaient populaires dans les parcs à la fin du 18e siècle. Le pavillon d'origine n'a pas survécu: il a brûlé à la fin du XIXe siècle. À sa place, une nouvelle hutte hexagonale a été construite, qui a également péri (cm. ancienne photo ci-dessous). En 2012, l'Hermitage a été recréé.

Un chemin boueux aux racines glissantes, se tordant comme des serpents sous les pieds, s'étend plus loin presque parallèlement au rivage. Un peu plus - et avant nous La grotte des désirs (cm. plan du parc). On pense que si à l'intérieur de la grotte Faire un vœu, cela se réalisera certainement. Gardez à l'esprit que la profondeur de la gorge n'est que de deux étapes, vous n'aurez donc pas beaucoup de temps pour réfléchir. Par temps pluvieux d'automne, vous devez traverser la grotte avec un soin extrême pour ne pas vous mouiller les pieds et ne pas glisser.

Après avoir passé la grotte, nous nous retrouvons dans le royaume de l'immense granit rochers... Ici, dans la partie ouest du parc, il y a surtout de nombreuses crêtes de pierre impressionnantes. Parmi ces rochers, vous pouvez voir un pittoresque Monument de Väinämöinen (cm. plan du parc). La sculpture s'appelle "Väinämäinen jouant le kantele"Et représente le personnage principal de l'épopée carélo-finlandaise" Kalevala ". Le monument est apparu pour la première fois à Mon Repos en 1831 (fait intéressant, même avant la publication du Kalevala). L'auteur du monument en plâtre était le sculpteur danois Gotthilf Borup (Gotthilf Borup). En 1871, la statue fut détruite par des vandales, et deux ans plus tard, une nouvelle sculpture de Väinämöinen fut créée, cette fois en zinc par le célèbre maître finlandais Johannes Takanen (Johannes Takanen). Ce monument n'a pas non plus survécu: il a été détruit pendant la Seconde Guerre mondiale. La statue actuelle est une reconstruction réalisée en 2007 par le sculpteur Konstantin Bobkov à partir de photographies anciennes.

Fait intéressant, la gorge dans laquelle se trouve la sculpture de Väinämöinen s'appelle la gorge de Saint-Nicolas... Cela est dû au fait que Ludwig Heinrich Nicholas rêvait de placer ici une sculpture de Saint-Nicolas, le saint patron du clan Nicolas. Mais de son vivant, la statue n'a jamais été installée. Lorsque son fils Paul est devenu propriétaire du domaine Mon Repos, il a été décidé d'y ériger une statue du héros de Kalevala. Dans le même temps, le nom de la gorge est resté le même.

A deux pas du monument Väinämöinen situé "Fin du monde» (cm. plan du parc). C'est le nom du lieu où se termine la partie historique du parc Mon Repos et la forêt, partie "sauvage" commence. Sept marches de granit mènent à une petite plate-forme en pierre, qui porte le nom intrigant "Fin du monde"(Source de la photo: fotopiter.livejournal.com).

Sur ce notre balade dans le parc Mon Repos terminé, mais pas fini la connaissance de Vyborg. Nous vous invitons à vous familiariser avec d'autres documents intéressants sur sites touristiques de Vyborgqui sont publiées sur notre site Web.

Que voir à Vyborg

Nous recommandons également d'autres matériaux sur sites touristiques de Vyborg... Dans ces articles, vous trouverez de nombreuses photos et des informations intéressantes.

Promenades indépendantes à Vyborg

- Promenade autour de Vyborg: visite guidée autoguidée (partie 1) (itinéraire: palais de Pietinen et environs de la gare routière, parc Mon Repos, fortifications Annensky, place Petrovskaya et quai Petrovskaya, château de Vyborg, place de l'ancien hôtel de ville)

- Promenade autour de Vyborg: visite guidée autoguidée (partie 2) (itinéraire: place de la cathédrale et la cathédrale de la Transfiguration, place du théâtre et la cathédrale des Saints Pierre et Paul, rue Pionerskaya, place du marché, tour ronde, marché central, avenue Lénine, parc-esplanade, perspective Leningradsky, bastion Panzerlax)

- Promenade autour de Vyborg: visite guidée autoguidée (partie 3) (itinéraire: maison Hackman and Co., rue Podgornaya, église Hyacinth, domaine burgher, maison de l'évêque, ruines de l'ancienne cathédrale, tour de l'horloge, rue Krepostnaya, V. Govinga , "la maison du citadin", rue Vyborgskaya, la maison de la guilde des marchands, les ruines de l'ancienne église du monastère dominicain, la tour de la mairie)

- Promenade autour de Vyborg: visite guidée autoguidée (partie 4, finale) (itinéraire: parc-esplanade, Place Rouge, Jardin de sculptures, maison "Hyakli, Lallukka and Co", Place de la gare, drakkars)

Carte du parc Mon Repos avec attractions

Sur notre site Web, vous pouvez télécharger le plan détaillé du parc Mon Repos... Cette carte, tirée du guide officiel de Mon Repos, montre les principales zones du parc, ainsi que les objets les plus intéressants (attractions préservées et perdues), chemins, ponts, réservoirs, points de vue.

Alternativement, nous vous proposons un plan du complexe Mon Reposvisible à l'entrée du parc. Ce plan montre clairement les sentiers de randonnée à travers le parc, ainsi qu'un kiosque de souvenirs, une entrée principale, des cafés, des bâtiments principaux du manoir et d'autres attractions (y compris plusieurs objets perdus).

Une autre qualité assez élevée Plan du parc Mon Repos avec la désignation des principales attractions est donnée dans ce qui suit grande carte de Vyborg (le parc est situé dans la partie nord de la ville).

2. Guide de Mon Repos / Badalov A.A. (texte), Kiselev S.I. (Photos). - Vyborg: GIAPMZ "Park Monrepos", 2011. - 64 p., 48 ill. ISBN 978-5-9901934-2-0

6. Almanac, 1994 (numéro spécial du journal "Saint-Pétersbourg")

Vous avez la possibilité de soutenir le développement de notre projet avec n'importe quel montant à votre disposition :)


Voir la vidéo: Calm Your Mind With Beautiful Relaxing Music u0026 Beautiful Nature for Insomnia Relief and Meditation