Pourquoi ne pas jeter le zeste d'agrumes et l'utiliser dans le pays

 Pourquoi ne pas jeter le zeste d'agrumes et l'utiliser dans le pays

Après la fin de la saison estivale, vous pouvez commencer à penser à préparer la prochaine. Je suis le plus activement engagé cet hiver: je planifie les futures plantations, prépare tout le nécessaire pour les semis. Et sur les conseils d'un ami, j'ai commencé à faire le plein d'écorces d'agrumes.

Si plus tôt, pendant les vacances du Nouvel An, quand il ne se passe pas un jour sans manger des mandarines, je viens de jeter la peau, maintenant je la récupère avec soin, car c'est un assistant indispensable dans le pays.

Le zeste contient des oligo-éléments utiles, notamment du potassium et du phosphore. Ces substances sont bonnes pour fertiliser le sol. J'enfouis les croûtes écrasées dans le sol à environ 5 cm de profondeur.Il est préférable de verser les morceaux de pelure avec de l'eau et de les broyer avec un mélangeur jusqu'à ce qu'ils soient pâteux. Sous cette forme, le «fertilisant» est assimilé plus rapidement.

Les écorces d'agrumes sont également efficaces contre les rongeurs.

Les souris des champs se heurtent souvent à notre site et se retrouvent secrètement dans la grange. Par conséquent, j'ai commencé à laisser des écorces d'agrumes le long des murs de la grange, en choisissant les plus grandes pour plus de commodité. Pour protéger l'écorce des arbres et les buissons des souris, je répartis le zeste fin uniformément autour des troncs et des tiges.

En plus des rongeurs, les agrumes sauvent des insectes nuisibles.

On pense que le limonène, qui est contenu dans la peau, endommage les propriétés protectrices de la couverture de ces ravageurs.Je transforme les pommes et les poires, qui sont constamment attaquées par les fourmis, avec du gruau d'écorces d'agrumes. Je le fais cuire avec un mélangeur, puis je traite l'écorce au bas des troncs d'arbres et verse le reste du mélange sur les fourmilières nouvellement construites.Je pulvérise des roses d'intérieur et d'extérieur avec une infusion d'écorces de citron ou d'orange, dont les tétranyques sont très friands. Cette méthode a sauvé à plusieurs reprises des fleurs infectées. J'ai également remarqué que l'odeur des agrumes évite les moustiques ennuyeux. Il suffit d'étaler les croûtes de fruits parfumées sur les rebords des fenêtres.

De la même manière, les chats peuvent être effrayés dans les lits. Ils n'aiment pas non plus le parfum d'agrumes.

Je ramasse les écorces de tous les agrumes: citrons, oranges, mandarines. Je lave les fruits achetés à l'eau chaude savonneuse, puis je les verse avec de l'eau bouillante, je sèche les pelures, puis je les mets dans des récipients en plastique ou des bocaux en verre séparés et je les ferme hermétiquement avec des couvercles.

Je sélectionne un récipient séparé pour chaque type de croûtes afin de ne pas les mélanger.

Il existe d'autres façons d'utiliser les écorces d'agrumes, bien qu'elles n'aient pas encore été essayées. Mais maintenant, je peux dire qu'ils m'aident beaucoup.


Plante annuelle résistante au froid à maturation précoce de la famille des crucifères, les feuilles sont utilisées comme accompagnement pour les plats de viande et de poisson, comme assaisonnement riche en vitamines pour le ksupam isalatam.

Les feuilles de salade de moutarde sont riches en vitamines. Ils contiennent 1,69-4,5 mg% de carotène, 56-80 mg% d'acide ascorbique, 20 mg% de rutine, 0,8 mg% de vitamine B, 0,17 mg% B2, 0,7 mg% de vitamine PP, 1, 2 mg% de calcium et 2,4 mg% de fer .

Les pousses de moutarde sont utilisées pour la toux, l'eczéma, pour nettoyer les intestins, etc.

Il pousse bien sur les sols de jardin ordinaires, exigeants en retard. Avec un manque d'humidité dans le sol, les feuilles deviennent grossières, leur goût se détériore. De bons rendements sont obtenus lors de la culture au début du printemps et à l'automne (en septembre) aux dates de semis. Dates des semis d'été Les plants de moutarde poussent rapidement, le limon devient rapidement grossier.

La moutarde est semée de manière ordinaire, 20–55 cm de rang du détachement, jusqu'à 1 cm de profondeur. Taux de semis - 1 g de graines par 1 m2. Dans de petites zones, la moutarde est semée à la surface du sol, arrosée et recouverte de nattes jusqu'à l'émergence des pousses.

La moutarde peut être cultivée dans des boîtes peu profondes avec un sol léger dans un sol protégé ou à la maison pendant une période de temps.

Lorsque les premières feuilles apparaissent, l'éclaircissage est effectué de 4 à 5 cm et la fertilisation avec un engrais azoté (20 g pour 10 l d'eau).

Le sol est maintenu meuble et propre. Kuborke est démarré lorsque les plantes atteignent 10-15 cm de hauteur.Les feuilles de moutarde sont coupées avec des ciseaux ou retirées avec un fourreur.


Comment sevrer le chat d'un voisin de la merde sur la pelouse: utilisation de la vision industrielle et de l'apprentissage en profondeur

Pour dissuader un chat de laisser des «cadeaux» sur la pelouse, vous pouvez utiliser différentes méthodes: des collets pour petits animaux, des pièges faits maison à partir de boîtes avec des briques sur le couvercle et des appâts à l'intérieur, des méthodes traditionnelles comme des écorces d'agrumes recouvertes d'ail. Enfin, vous pouvez vous asseoir toute la journée avec une pantoufle à la main.

Un ingénieur Nvidia pense que faire cela aux animaux des voisins n'est en quelque sorte pas une chose de voisin. De plus, il voulait essayer les réseaux de neurones dans la pratique. Il a donc utilisé une méthode plus avancée: il a pris une carte Nvidia Jetson TX1, une caméra IP Foscam, une carte de développement Particle Photon connectée à un relais et un système d'arrosage de pelouse à domicile. Les chats sont mouillés - mais bien vivants.



Les chats sont caractérisés par un comportement territorial et leur territoire ne coïncide pas du tout avec la terre du propriétaire. Les chats marquent le territoire, mais ils marchent souvent de manière importante sur les zones frontalières. Il est intéressant de noter que ces zones frontalières peuvent être divisées dans le temps par plusieurs animaux à la fois. Il est difficile de les décourager d'un tel comportement: malgré l'excellente mémoire, il est difficile d'amener le chat à associer le propriétaire de la parcelle à la parcelle elle-même. Les méthodes d'automutilation sont non seulement inhumaines, mais également inefficaces - de nouveaux chats viendront sur le territoire vide.

L'ingénieur Nvidia, Robert Bond, a développé sa propre méthode de gestion des «cadeaux» sur la pelouse. Il a utilisé un réseau de neurones d'apprentissage en profondeur et la plate-forme de développement Jetson TX1 pour reconnaître les chats et activer le système d'irrigation. «Ma femme adore notre jardin et il doit être propre et soigné», déclare le développeur de logiciels de 65 ans.

La caméra IP Foscam FI9800P regarde la cour avant et surveille les changements. S'il y a du mouvement, il envoie 7 images par FTP avec une résolution de 640x480, une par seconde. Ils sont reçus par la carte Jetson TX1, qui est constamment prête à recevoir des images et à les alimenter via le réseau neuronal d'apprentissage profond Caffe.

Pour recevoir une photo à traiter et envoyer une commande d'arrosage, un point d'accès Wi-Fi est configuré sur le Jetson. Jetson est connecté à un petit concentrateur USB et à un disque SSD via SATA. L'ingénieur a branché deux "sifflets" dans le hub pour communiquer avec le clavier et la souris. Sur le SSD, Bond a installé Caffe en utilisant une recette de JetsonHacks. Le réseau neuronal fonctionne sur la septième version de CUDA. Bond recommande d'utiliser le réseau de neurones profonds CEVA pour économiser de la mémoire.

Après avoir parcouru plusieurs réseaux de neurones, l'ingénieur a opté pour un réseau entièrement convolutif pour la segmentation sémantique (FCN). Sur le Jetson, Fcn32 fonctionne bien, occupant un peu plus de 1 Go de mémoire, démarre en seulement 10 secondes et fonctionne avec une image 640x480 en environ un tiers de seconde.

Sur un ordinateur équipé d'un GTX Titan, Bond a entraîné le réseau neuronal avec des photographies de chats trouvés sur Internet. Il y avait des choses amusantes - une fois que le réseau neuronal a confondu l'ombre avec un chat et un Bond mouillé.

Lorsque le système d'apprentissage en profondeur reconnaît un objet en mouvement comme un chat, il émet une commande à la carte de photons de particules, qui fonctionne avec un relais connecté au système d'irrigation. A droite sur la base en carton perforé - Photon, à gauche - le relais. Lorsque la commande requise est reçue, le relais se ferme, allumant la douche pour chats pendant deux minutes.

Des exemples de fonctionnement du système sont présentés dans les images. Tout d'abord, le chat entre dans le champ de vision de la caméra, qui prend la photo. Sur la deuxième photo, nous voyons les talons d'un chat - il est trempé dans l'eau et s'enfuit de la cour. Pas de produits chimiques dangereux, pas de collets ou de pièges qui peuvent nuire à votre chat, pas de coups de pied ou de coups de pied avec des bottes. Seulement de l'eau propre.

Selon le fabricant de panneaux Jetson, l'ensemble du projet a nécessité environ 10 à 15 heures de travail. Le système peut déjà déterminer l'emplacement des chats. Bond prévoit d'utiliser les capacités du logiciel et de mener le projet à une attaque ciblée.

Dans le passé, il y a déjà eu des projets similaires où les animaux sont reconnus et effrayés. Blender Defender est quelque chose de similaire, mais pour protéger les fleurs et autres choses utiles et nécessaires dans la maison du chat domestique.Le nom est associé au mixeur, qui s'allume lorsqu'un chat entre en vue de la caméra, sautant sur une table ou sur une armoire. Un stroboscope est un bonus.

Un système similaire a été développé en 2012 par Kurt Grandis. Il avait un système de vision par ordinateur qui l'aidait à viser les écureuils avec un pistolet à eau Nerf. L'auteur de ce projet a utilisé la bibliothèque open source de vision par ordinateur OpenCV.

Une douche inattendue aide à se battre non seulement avec les chats et les écureuils, mais aussi avec les gens. Malheureusement, il s'agit d'un système entièrement manuel, mais il peut être fait avec les mêmes outils que Robert Bond.


149 commentaires sur «Quels résidus organiques conviennent comme paillis?»

A mon avis, il n'y a pas de problèmes de compostage "à chaud", sauf pour l'odeur. L'ammoniac (ainsi que le sulfure d'hydrogène et le méthane) se forme lorsque les résidus végétaux verts se décomposent sans oxygène. C'est ce qu'on appelle le processus anaérobie. Dans une fine couche de résidus végétaux verts (vivants), lorsqu'il y a beaucoup d'oxygène, les bactéries nitrifiantes l'oxydent rapidement d'abord en nitrites (qui, d'ailleurs, ne peuvent pas être absorbés par les plantes), puis en nitrates. Dans une couche épaisse, il y a peu d'oxygène et aucune oxydation de l'ammoniac ne se produit. Mais dès que nous jetterons ce tas fétide dans la fosse à compost, le compost «respirera» et l'ammoniac s'oxydera en nitrates, et l'odeur disparaîtra. Peu importe à quel point les bactéries qui décomposent les matières organiques vivantes sont «nocives», une fois qu'elles sont sorties dans l'air, elles sont grincheuses.

De plus, différentes plantes réagissent différemment à l'ammoniac. Les plantes peuvent également absorber l'azote de l'ammoniac. La littérature sur les aquariums prétend même que l'assimilation de l'azote à partir de l'ammoniac est énergétiquement plus bénéfique pour les plantes que celle des nitrates.

Donc je ne m'inquiéterais pas des mauvaises bactéries. Je composterais tous les déchets ménagers et le gazon ensemencé d'une manière «chaude», et j'utilisais l'herbe coupée en été pour le paillage.

Et les fosses d'ensilage, si je ne me trompe pas, sont utilisées pour la fermentation et la culture de bactéries uniquement bénéfiques.

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 9h30

@Eugene (Vladivostok), si vous pensez que le compostage à chaud ne pose pas de problèmes, utilisez-le. J'ai lu des articles sur la nitrification, mais je n'ai pas inséré ces documents dans le message, car cela dérouterait les résidents d'été ordinaires. Quiconque est intéressé trouvera ces matériaux sur le net par lui-même.

Merci Sergey, comme toujours intéressant et instructif!

Merci pour l'information utile. Mais pouvez-vous étendre de la paille sous les baies à l'automne? Je l'ai fait et je m'inquiète - et soudain, je vais faire du mal.

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 9h31

@Ilgiz Zinatullina, j'avais l'habitude d'utiliser de la paille sous les baies et la litière d'épinette, tout allait bien.

Bonne journée! Cependant, le paillis doit être utilisé avec précaution, c.-à-d. Paillage, pensez toujours à quoi. L'année dernière, en hiver, j'ai paillé toute ma parcelle avec une couche de 15,20 cm avec du feuillage de la ville, et il y avait beaucoup de feuillage de châtaignier. En conséquence, en cette année plutôt pluvieuse, il s'est retrouvé sans carottes, aneth, concombres et les tomates ont souffert pendant longtemps et ont donné la moitié du rendement par rapport à l'année dernière, pour que les limaces - même collecter des seaux avec des seaux. J'ai commencé à comprendre quel était le problème - il s'est avéré que le châtaignier est allylopathique pour toutes les cultures maraîchères. Il a donc fait une bonne action pour la datcha.

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 9h35

Les limaces ne vivent donc pas seulement dans le feuillage. Tout paillis leur convient. Je les ai aussi, mais dans toutes les parcelles, il y en a un nombre différent. Ils mangent principalement les feuilles de poivrons et de pommes de terre, ils ne prétendent pas être autre chose.

Je suis d'accord avec toutes les conclusions. Je l'utilise et l'utilise également moi-même. Merci Sergey, que nous ayons les mêmes pensées. Bonne chance.

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 9h35

Sergey, bon après-midi. Tout est très intéressant. Voici la question: Ici, je vais pailler à l'automne avec une couche de 15-20 cm, cela va-t-il passer tout l'hiver? sinon, comment gérer les résidus de paillis au printemps? Écartez-vous, plantez quelque chose (comme des pommes de terre) et remettez le paillis en place? ici, dans cet endroit, je ne comprends pas un peu.

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 9h40

Pendant la période froide, rien n'est traité car la température est basse. La couche de paillis sera pressée contre le sol par la neige pendant l'hiver et sera simplement compactée. Comment planter des pommes de terre dans ce paillis au printemps?

Inna, j'ai ma propre façon de semer les pommes de terre, vous pouvez avoir la vôtre et plus d'une. Expérience.

Andrey a répondu:
5 septembre 2013 à 12h11

Mes pommes de terre cette année ont poussé dans un lit haut.

J'ai enlevé le paillis de l'année dernière sur le lit de polyéthylène à côté du lit de jardin, planté des pommes de terre et rempli le foin. En été, j'ajoute plus de foin. Après avoir récolté les pommes de terre, je recouvre le paillis avec du carton, y fais des trous avec des fourches et le recouvre de planches et de briques pour que le carton ne s'envole pas. Jusqu'en octobre, novembre, lorsqu'il n'y a pas de gel, le paillis est traité par des bactéries. Cette année, la moyenne par buisson était de 3,5 kg, maximum 4,8 kg.

Marina a répondu:
5 septembre 2013 à 17h35

@Andrew, bonjour Andrew! Intéressé par votre façon de cultiver les pommes de terre. Veuillez écrire votre méthode plus en détail. Que signifie un lit haut? Quel type de terrain est utilisé? La taille du lit? Comment se situe-t-il à la lumière sur le site? Quand semez-vous? Quand récupérez-vous? Quelle variété utilisez-vous? Où se trouve votre maison d'été? Comment plantez-vous? Le posez-vous dans des trous creusés ou directement sur le sol? Êtes-vous en train de renverser? Si oui, combien de fois? Et à quelle hauteur jetez-vous la terre sur la brousse? Arrosez-vous pendant les étés secs? Utilisez-vous un top dressing? Si oui, lesquels. Merci, sincèrement Marina)))

Andrey a répondu:
6 septembre 2013 à 14h30

La méthode n'est pas nouvelle, Lyadov grandit à peu près de la même manière. Voici un sujet sur le paillis, écrivez-moi à [email protected], là je répondrai avec des photos.

Dmitry a répondu:
17 mars 2014 à 16:18

Bonjour Andrey. D'année en année, la couche d'humus se développe dans vos boîtes (la matière organique est traitée par des microargonismes), où la mettez-vous, car il y a de moins en moins de place pour la matière organique.

Bonjour Seryozha! Tout ce que tu as bien écrit, MAIS il y a encore un ours dans le sol, des larves de coléoptère de mai, etc., je pense qu'ils sont très à l'aise dans ce paillis (pour grandir et se reproduire) .J'aimerais avoir votre avis.

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 9h46

Ainsi, la larve du coléoptère de mai, de l'ours et d'autres animaux vivent également dans le sol creusé. Chez mes voisins, l'ours est féroce depuis plus d'un an, mais il ne me rampe pas. Pourquoi ne sais pas.

Les larves de coléoptères peuvent être pleines, mais ne font pas beaucoup de mal. Je trouve beaucoup de ces larves dans une couche de paillis et elles sont déjà mortes - couvertes d'une sorte de champignon vert. Auparavant, cette larve tondait très intensément les parterres de fraises du jardin. Lorsque j'ai commencé à utiliser du paillis, ce problème a disparu.

Valery a répondu:
5 septembre 2013 à 11:19

Medvedka aime la chaleur et le sol est plus frais sous le paillis. Alors elle se déplace là où le sol est ouvert, noir. Il fait plus chaud là-bas.

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 11:24

Tatyana Guseva a répondu:
21 novembre 2013 à 10:22

@Sergey, Sergey et vous avez mentionné que vous ne creusez pas entre les boîtes (je ne sais pas où d'autre) et l'ours (celui du voisin), incl. et par conséquent, ne mord pas.

Sergei a répondu:
21 novembre 2013 à 10:55

@Tatyana Guseva, je vais vous dire un secret - je n'ai creusé nulle part depuis 2000. Et regardez ce qui se passe avec l'ours. Cet insecte est malin et ne grimpera pas dans les sols solides, d'autant plus qu'il fait aussi plus frais dans les parcelles que dans les allées. Et les voisins, dans le sol creusé, disposent d'un incubateur idéal pour le poser. Alors pourquoi chercher quelque chose alors qu'elle est déjà au «paradis» (dans le sol voisin).

bonjour cher Sergey!

Je viens de lire votre message, quel type de paillis utiliser, et j'ai une question, si après le paillage de la parcelle il a commencé à pleuvoir et ne s'arrête pas pendant quelques jours, qu'arrivera-t-il à ce paillis.?

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 9h47

Je ne comprends pas bien votre question?

Si du foin, de la paille, etc. sont utilisés comme paillis, rien ne se passera.

S'il y a une masse verte fraîche, elle «s'allumera».

Je suis très intéressé par la question: "Que faire avec le

Alla a répondu:
5 septembre 2013 à 17h11

Et mettez toute la charogne, les pommes de terre, les pelures de pastèque, les mauvaises herbes et l'herbe fraîchement coupée et les restes de pain dans le tonneau, remplissez d'eau, saupoudrez de sable, donnez un peu de cendre, (le cas échéant), couvrez avec un couvercle, ou un morceau de film - dans un mois, il vous donnera un bon aliment pour les plantes, maintenant il peut être disposé sous les buissons et les arbres, et avec un liquide, dilué avec de l'eau dix fois, arrosez les fruits, les légumes, les fleurs!

Il n'y aura presque pas d'odeur désagréable - la pastèque ou les écorces d'orange le "refont et reconstruisent" en une compote! Notre voisine Vasilisa Filippovna a fait de même (il y a longtemps, il y a déjà plus de 50 ans), et l'a enseigné à ses voisins négligents!

Sukhonos Sergey a répondu:
6 septembre 2013 à 20h30

@Alla, La méthode est intéressante, mais. incohérence. La charogne se produit à l'automne, plus un mois pour la maturation. Et en octobre, il est probablement déjà trop tard pour se nourrir)))

Merci pour l'information informative, faites part de vos réflexions sur la lutte contre l'ours, les larves de coléoptères et les limaces, ils sont très tenaces.

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 9:51

@Tatiana, je n'ai pas d'ours (mes voisins l'ont), et la larve du coléoptère de mai a cessé de nuire il y a longtemps - depuis qu'elle a commencé à pailler le sol. Le problème des slugs n'est pas encore résolu.

Alla a répondu:
5 septembre 2013 à 14:58

Les limaces et les escargots préfèrent les protéines animales plutôt que les protéines végétales - ils aiment manger leur propre espèce. Étalez des chiffons humides dans la zone et recouvrez de pierres, de planches. Plus tard, coupez-en quelques-uns avec une pelle, trouvés lors de l'inspection, et laissez-les. Leurs frères se faufileront pour se régaler de viande fraîche, laissant vos poivrons tranquilles pendant un moment! Et faites de même avec les autres, et bientôt tous les genres visqueux de votre site sauront où «de délicieux racks juteux sont servis», en oubliant les fraises et les pommes de terre!

Que faire avec une goutte de pommes ou de poires? Est-il possible de les utiliser d'une manière ou d'une autre, et pas seulement de les enterrer dans le sol. Cette année, j'ai essayé de mettre une couche de morceaux de pommes inappropriés sur un buisson de tomates en train de sécher complètement cette année, et une couche de sciure de bois sur le dessus, et j'ai tout arrosé avec Baïkal. Le buisson a fleuri. Peut-être un accident?

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 9:53

@ Irina, je n’ai pas beaucoup de charogne et je la jette dans la forêt à travers la clôture de la datcha. Je n’enterre rien, je ne veux pas de problèmes de maladies.

Merci Sergey pour l'information. J'étais convaincu qu'il était nécessaire de pailler avec du foin. Par exemple, une tomate. J'ai des tomates dans la serre et dans la rue et je mets le foin. Le sol en dessous retenait l'humidité et moins de mauvaises herbes. Comme j'avais peu de foin, j'ai encore quelque chose à comparer.

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 21:36

Maintenant, essayez avec d'autres types de résidus organiques - paille, feuillage, sciure, balle, etc. Obtenez encore plus de résultats, puis tirez des conclusions préliminaires - quel paillis est le plus approprié pour différentes cultures.

Bonjour Sergey! J'utilise différents types de paillis, mais j'essaie d'ajouter des couches qui ne sont pas épaisses à chaque fois. J'ai également répandu des mauvaises herbes fraîches et coupé l'herbe immédiatement sous les plantes, mais avec une fine couche sur la couche déjà existante de paillis sec. Donc aucune combustion, bien sûr, ne se produit. Mais cette année, en marchant le long d'une rue de la ville, j'ai remarqué un gros tas d'herbe coupée dans la pelouse. L'herbe y était entassée plusieurs fois et à l'intérieur, bien sûr, il y avait de tout: à la fois de la moisissure et une odeur de foin pourri. Mais je ne pouvais pas marcher calmement, et mon mari et moi avons rassemblé tout cela dans des sacs et l'avons apporté à la datcha. À la datcha, j'ai remué ce truc au soleil et, après avoir attendu plusieurs heures, je l'ai disposé sous des fraises et des tomates. Je pense qu'ils l'ont aimé. Je n'ai rien remarqué de mauvais, même mes tomates étaient pratiquement sans phytophthora, bien que mes voisins aient du phytophthora.

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 21:28

Trucs verts frais avec de la moisissure, j'ai en quelque sorte peur de conduire à la datcha, mais j'ai porté du foin moisi. Il s'est avéré comme ça. Quand je suis venu acheter du foin en balles, le fermier, à qui j'ai acheté du foin, a jeté plusieurs balles de côté et a voulu y mettre le feu, car il se trouvait le long du contour extérieur d'un haut tas et était mouillé pendant les pluies et la moisissure a commencé. dedans, ou plutôt un champignon ... Après tout, les animaux ne peuvent pas nourrir un tel foin moisi et il a décidé de le brûler. Je lui ai demandé si je pouvais prendre ce foin gratuitement et il a accepté. J'ai pris quelques balles et les ai placées sur une parcelle et, bien sûr, je l'ai remarqué. Puis, l'année suivante, j'y ai planté des tomates et tout allait bien avec elles.Il s'avère que la moisissure est également différente - il y a du bon et il y a du mauvais.

Dans votre cas, la moisissure multipliée dans le vert («vivant») demeure, et dans mon cas dans les morts. Si vous dites qu'il n'y avait pas de négatif, alors Dieu nous en préserve. Seulement ici, il est nécessaire de prendre en compte un moment tel que le négatif peut apparaître l'année prochaine. Observez attentivement cette intrigue, puis notez ce qui compte dans cette intrigue.

Olga a répondu:
6 septembre 2013 à 8h12

Lyudmila a répondu:
20 septembre 2013 à 0:29

Dans notre village, tout le monde au printemps et en été fauche le foin, le met dans des meules de foin. Il surchauffe. L'intérieur de la pile de foin est recouvert d'un enduit blanc. À l'automne, tout le monde creuse ce foin pourri dans le sol comme engrais. Personne ne se plaint particulièrement des maladies des plantes.

Comme je ne jardine que depuis la deuxième année et que j'ai immédiatement décidé de renoncer à creuser pour moi-même, j'ai commencé à déposer du foin comme du paillis. Ça va pour le moment.

À propos, sur l'un des forums de datcha, j'ai lu comment un homme empile délibérément du foin d'environ 1,5 mètre de haut dans une pile de forme carrée ou rectangulaire avec une surface plane, même pas beaucoup noyée. Laisse cette botte de foin à ciel ouvert tout l'hiver et paille toutes les récoltes avec ce foin pourri. Il a écrit que le foin pourri est un excellent aliment pour les plantes. Et vous pouvez distinguer le «bon» foin du «mauvais» foin par l'odeur. Si le foin pourri sent la terre, alors tout est en ordre - vous pouvez le mettre sur le lit de jardin. Si ça sent la pourriture, jetez-le. Le ksati, du foin bien séché, empilé dans une botte de foin, ne pourrit pas, mais il le fait. Si le foin n'est pas complètement séché, il commence à pourrir. J'ai gâché une tonte, il est donc trop facile de retirer cette botte de foin pourrie du site. Alors maintenant, je renifle toujours du foin pourri sur une pile. En règle générale, c'est l'odeur de la terre.

Sergei a répondu:
20 septembre 2013 à 0:39

Pourquoi risquer une chose aussi BONNE que le foin. Couvrir le haut de la pile avec un matériau non trempant, comme cela se fait dans les villages lors de la préparation du foin pour l'hiver pour les animaux de compagnie, et il n'y a aucun risque ni besoin de renifler. Seul le foin doit être bien séché. Au printemps, et pendant toute la saison estivale, alors sans crainte, utilisez ce foin d'une botte de foin comme paillis. Pourquoi le risquer?

Je conviens que le foin sous-séché avec une augmentation de l'humidité, même pas dans une pile, peut commencer à pourrir. Par conséquent, ici aussi, vous devez exclure toutes sortes de risques - il vous suffit de bien sécher les résidus végétaux et c'est tout.

Lyudmila a répondu:
20 septembre 2013 à 0:55

Sergey, je n'ai plus de foin pour l'hiver, je mets tout sur les lits pendant l'été ou avant l'hiver. Et, bien sûr, je sèche maintenant complètement ce foin avant de former la pile. Il n'y avait plus de foin pourri depuis.

Et donc, si le foin était laissé au repos, je le recouvrirais probablement de quelque chose.

Sergei a répondu:
20 septembre 2013 à 1:03

@Ludmila, je recouvre mon foin avec des morceaux d'étain et le presse dessus avec des planches ou quelque chose de lourd pour que le vent ne déchire pas cette couverture. Maintenant, j'écris un commentaire, et il pleut à l'extérieur de la fenêtre. Mais le week-end, nous irons toujours à la datcha avec ma femme, malgré le temps - nous devons visiter nos tomates et nos concombres.

Michael a répondu:
6 septembre 2013 à 20h46

@ Olga, Et un médicament tel que la phytosporine est fabriqué à partir de foin pourri, et il est utilisé comme agent prophylactique contre le mildiou et d'autres maladies fongiques.

Je soutiens pleinement votre théorie du paillage correct, mais la question se pose: le lavage nutritif, que vous faites en fermentant des plantes vertes, puis que vous utilisez lors de l'arrosage des parcelles, n'est-ce pas la verdure malodorante qui est obtenue lors du compostage des herbes? En principe, c'est la même chose, mais pour les plantes, comme vous le dites, c'est utile, y compris dans la suppression des agents pathogènes, que vous avez décrite dans vos blogs. Comment expliquer cette contradiction?

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 21:16

Où avez-vous vu la contradiction?

Le produit original est le même - masse verte fraîche - et l'utilisation est différente.

Si la substance verte se trouve dans la couche, alors elle «brûle» sans ambiguïté, et dans le «lavage nutritionnel», elle donne ses éléments chimiques à l'infusion.

C'est comme du fumier et de l'humus

Le gâteau de bouse lui-même est un excellent levain de micro-organismes bénéfiques, et si ces gâteaux sont empilés, ils "prendront feu" de toute façon et vous obtiendrez un terreau fertile pour les maladies.

Quant au "Braga, j'ai commencé à le fabriquer il y a très longtemps, mais je l'ai appliqué progressivement - d'abord sur les tomates et les raisins de Corinthe, puis sur les raisins, les concombres, les pommiers, etc. J'ai utilisé sa composition jusqu'en 2010 et j'ai remarqué cette gale et le cancer bactérien, ça ne marche pas beaucoup. Ensuite, j'ai commencé à y ajouter d'autres composants qui, à mon avis, auraient dû aider les pommiers et les raisins, et j'ai appelé la nouvelle infusion EM-élixir. Pendant 3 ans je l'ai testé et les résultats se sont avérés bons - la tavelure sur les pommiers a bien été supprimée et un buisson de raisin s'est débarrassé du cancer bactérien.

Malheureusement, je ne connais pas la composition chimique et bactérienne du Braga ou de l’Elixir, puisque je n’ai pas transporté ce liquide pour l’analyse, et je ne sais pas où le transporter, j’ai une envie. Si je trouve un tel laboratoire dans ma ville, je le prendrai si l'analyse est peu coûteuse. Le fait est que je voulais il y a longtemps de démolir mon sol pour les métaux lourds contaminés, je suppose que ce n'est pas une blague. J'ai appris de mes connaissances qu'une telle analyse coûtait 25 000 roubles à ce moment-là, et je n'ai pas encore d'argent supplémentaire, alors je me suis assis là-dessus.

À propos, si des agents pathogènes avaient été élevés à Braga, pas une seule plante vivace ne serait restée dans ma datcha. Cependant, tout pousse et porte ses fruits.

Oleg a répondu:
22 septembre 2015 à 12:58

Sergey, bonne journée. Donc, sur la base de ce qui précède, vous pouvez utiliser du fumier frais, sans le laisser sur un tas, mais en l'apportant sur le site et en le dispersant en une fine couche? J'aimerais beaucoup connaître la réponse de tous les experts en affaires de datcha - il y avait une opportunité de la saisir (principalement cette année), mais j'ai lu et regardé l'article dans lequel vous l'avez jeté - je m'en suis débarrassé plus tard, ralenti. mais vous devez donner une réponse au propriétaire

Sergei Dyakov a répondu:
22 septembre 2015 à 17h13

@Oleg, bonjour! Je n'ai pas bien compris cette idée - pouvez-vous utiliser du fumier frais sans le laisser sur un tas? Cette année j'ai apporté 6 seaux de fumier de cheval du village, mais je ne l'ai même pas pris d'un tas 35- 40 cm de haut est allé ramasser des "boules" dans les endroits où le cheval se tient debout ou broute. J'ai aussi ramassé tout le fumier de la grange où Dasha (c'est le nom du cheval) passe la nuit. C'était frais! Même cette année, nous nous sommes arrêtés pour voir mon frère à la datcha, mais nous n'avons pas conduit jusqu'au site même - il y a un terrible cher. Alors, pendant que nous marchions vers le chalet d'été, j'ai remarqué qu'il y avait deux vaches qui paissaient sur la pelouse près de la rivière, eh bien. Eh bien, je n'ai pas pu résister, j'ai pris un sac de mon frère et j'ai ramassé des gâteaux secs dans ce pré. J'ai marqué environ un seau, et cela me suffit pour la saison prochaine. Alors, décidez vous-même de ce que vous devez répondre au propriétaire du tas de fumier.

Oleg a répondu:
23 septembre 2015 à 11:12

Merci. Mais je mets l'accent sur les éventuelles plaies qui peuvent être causées par l'utilisation de fumier posé sur un tas depuis plusieurs mois ou semaines Ou avez-vous apporté des plaies sur le site en utilisant du fumier de quel type de «vieillissement»? vous l'avez présenté sur le site, si je comprends bien, pas dans l'infusion? à en juger par le montant que vous avez apporté de Dasha, ne doit-il pas être aménagé pour l'alimentation?

Sergei Dyakov a répondu:
23 septembre 2015 à 16:19

@Oleg, ils m'ont apporté une MAZ avec des côtés cousus (environ 11-12 tonnes) et tout était entremêlé - humus et fumier frais.

Je ne l'ai pas mis dans l'infusion, mais je l'ai disposé sur les parcelles, eh bien, et je l'ai agrandi.

Quant au fumier de Dashka, il l'est pour certaines parcelles, comme ferment de microorganismes bénéfiques. Il y a plusieurs "boules" sur le sol des parcelles, et au-dessus des résidus organiques en couche épaisse - cela s'avérera génial!

Oleg, qui nourrissent-ils? Faim. Donc? Donc. Et pourquoi avez-vous décidé que les plantes des chalets d'été meurent de faim? C'est ce que les scientifiques nous disent que les plantes meurent de faim, mais est-ce vraiment le cas? Les arbres de la forêt, d'une longueur de 30 à 40 à 50 mètres, poussent même sans se nourrir.Mais il s'avère qu'ils ne meurent pas de faim. D'où viennent-ils leur nourriture? Encore une fois, la blague - dans Nature, toute la nutrition des plantes est déjà là - ce sont les gaz de l'air et les minéraux du sol, et les naturels. Si vous croyez aux données sur la nutrition des plantes à l'état sauvage, il s'avère que 93 à 94% de la nutrition de la plante provient de l'air. La nutrition minérale du sol ne représente que 6 à 7%. D'où la conclusion - il y a tellement de nutriments minéraux dans le sol qu'il sera suffisant pour TOUTES les plantes de la planète pendant plusieurs millions d'années à venir. Cependant, les scientifiques recommandent fortement d'acheter de l'eau minérale toxique dans le magasin, citant le fait que les plantes du pays meurent de faim? C'est ce que l'enfer est absurde.

Oleg a répondu:
23 septembre 2015 à 18h17

)). Merci d'avoir répondu. quand j'écrivais sur l'alimentation, je parlais d'une alternative au traitement des résidus végétaux par des micro-organismes. Avant, il n'y avait pas de telles informations, donc cela a pris racine dans le subconscient de la nécessité d'apporter du fumier sur le site - après tout, là où nous avons creusé des vers pour pêcher dans l'enfance, à côté d'un tas, cela signifie qu'il y a quelque chose à tirer. et le produit transformé sent mauvais. quelque chose comme ça. mais j'ai lu sur d'éventuelles plaies, alors j'ai demandé des conseils - est-ce que cela vaut la peine de l'emmener sur le site, ou du compostage ou du levain? et si, en plus de l'article sur Maz, il y a aussi des colonnes sur l'utilisation du fumier (là, il y a quelques gâteaux sur le lit de jardin + revêtement de paillis.), alors jetez le lien. sinon je suis tombé sur un courant sur votre page. et voici un drain de tout intéressant, et lope de lire et de lire plus.

Sergei Dyakov a répondu:
24 septembre 2015 à 9:53

@Oleg, en ce qui concerne l'alimentation, en effet, tant de bêtises ont été écrites que vous êtes étonné - dans quel but avons-nous été poudrés de cerveaux pendant tant d'années?!

Maintenant sur les matériaux nécessaires.

Oleg, dans la colonne de droite du blog il y a un onglet "Catégories". Lisez le nom de chaque section et cliquez sur celle qui vous intéresse.

Oleg a répondu:
24 septembre 2015 à 10:36

Eh bien, je le fais, sinon je suis tombé dessus. courant dans chaque rubrique pour plusieurs articles. )) naturellement. alors peut votre verdict sur ma question?

Sergei Dyakov a répondu:
24 septembre 2015 à 11:08

@Oleg, mon avis est simple - je ne prendrais en aucun cas du fumier d'un tas, pour ne pas causer de problèmes la saison prochaine.

Que faire pour vous, décidez par vous-même.

Merci beaucoup pour ce que vous faites.

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 21:28

@ Anatoly Donetsk, Ukraine, merci pour vos aimables paroles, mais je ne sais pas pourquoi.

Bonjour Seryozha. Hier je n'ai pas pu lire votre article sur le paillis, je ne pouvais pas juste me fatiguer un peu, mais j'ai mis une case à cocher sur de telles choses pour que cet article puisse être élaboré par la suite, le paillis d'une plante pendant deux ans est très bon, surtout des tomates et des poivrons, et j'essaye de planter tout le reste dans un film noir, il y a une opportunité de l'obtenir dans les fosses du silo, le film est épais et durable.Je plante les Sédérats depuis longtemps aussi, mais j'ai planté principalement du seigle , mais maintenant nous l'avons dans l'après-midi avec le feu, vous ne trouverez pas la terre après elle au printemps est juste un miracle. Cette année j'ai planté 7 racines de pommes de terre sous paille, le résultat n'a pas impressionné par le rendement, mais qu'après c'est le sol. L'année prochaine, je planterai des oignons pour améliorer le sol. La couche inférieure de paille où les pommes de terre ont été pondues est toute pourrie, le ver de fumier grouille et la terre est comme du duvet.

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 21:31

Ceci est votre sol noir qui pousse sous le paillis. Et expérimentez avec les pommes de terre - cela donne des résultats et du plaisir!

L'année dernière, ils ont paillé avec des paillettes, la couche était probablement épaisse - environ 30 cm. Les tomates ont été brûlées. Cette année, nous avons eu une excellente récolte de pommes de terre par rapport à nos voisins, mais quand elle a été récoltée, une ÉNORME quantité du masque du coléoptère de mai, qui a considérablement endommagé les tubercules. Les limaces sous la litière de feuilles viennent de sortir - elles mangent absolument de tout - des concombres et des tomates. Bien que le voisin raconte que cette année, les tomates ont été durement touchées par les guêpes. Et je suis toujours d'accord - n'importe quel paillis est bon!

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 21:32

@Victoria Belgorod, vous devez faire attention à l'ivraie. Il est préférable d'utiliser la balle à l'automne, mais au printemps, vous devez toujours la couper. En général, un paillis défavorable est un fait.

Sergey, bonsoir! Cette année, j'ai mené des expériences avec du paillis sous des concombres, des tomates, des poivrons et des pommes de terre par-dessus - je suis très satisfait des résultats: le sol s'est moins desséché, il n'y avait pas de mauvaises herbes, tout le monde a aimé les plantes. Il a fourré l'herbe coupée des pelouses dans des sacs, parfois même «brûlés» et avec une odeur, mais une fois disposé avec une couche de 3 à 5 cm, tout s'est desséché, «il n'y a eu aucune plainte». J'ai particulièrement aimé le paillage des pommes de terre et des concombres, d'abord avec de la sciure rassis, et sur le paillis de l'herbe coupée dans les pelouses. Et sous les arbres, je démolit les mauvaises herbes "copains" - c'est aussi super, il n'y a pas d'herbe, mais il y a un "lit de plumes" - les arbres aussi aiment ça.

Bonjour Sergey! Merci beaucoup pour l'information. Récemment, j'ai beaucoup lu sur l'agriculture naturelle et j'ai remarqué que différents auteurs ont leurs propres approches («zeste»). Quelqu'un conseille, par exemple, de ne pas enlever les poivrons, les fleurs, etc. qui ont porté leurs fruits à l'automne, et au printemps, les casser soigneusement et les jeter dans un tas de kospostny. Cela ne perturbera pas la motte de terre et vous permettra de retenir la neige dans le jardin. Certains auteurs conseillent de déposer les sommets des pommes de terre et des tomates dans le même lit et de les recouvrir de paillis. Il serait intéressant de connaître votre opinion sur cette question. Merci.

Sergei a répondu:
5 septembre 2013 à 21:43

Je pense que de cette façon - là où il y a des zones problématiques du sol dans le pays, il y aura de la neige là-bas. S'il n'y a pas de telles zones anormales, la neige tombera dans un tapis uniforme et cela n'a aucun sens de la retenir, ou plutôt, il est impossible de le faire avec l'aide de poivrons. Si vous mettez un bouclier protecteur en bois, alors OUI, peut-être que ce sera le cas.

Quant à l'utilisation des sommets de la famille des morelles comme paillis.

Valentina, je ne fais pas cela, vu la peur d'une augmentation des maladies. Je brûle simplement les dessus dans un poêle de campagne ou les sors dans les bois. Même si ce n'est pas un fait que la contestation de la maladie ne restera pas sur la boîte ou le sol de la parcelle, je ne le risque toujours pas.

Je ne sais pas, peut-être que mon avis est faux, mais j'essaie de récolter et de brûler le dessus des pommes de terre et des tomates à l'automne pour qu'ils ne propagent pas l'infection. Et pour la pourriture, il vaut mieux planter de l'engrais vert, bien sûr .

Sergei a répondu:
6 septembre 2013 à 10h05

@Vladimir, je brûle moi-même des têtes de morelle ou les transporte loin dans la forêt. Pourquoi risquer - il n'y a pas de paillis de ce sommet, seulement des tiges.

J'ai paillé avec les déchets de la production de bière, donc les poivrons et les aubergines étaient très heureux, mais chaque année, je pense que je dois encore l'acheter avec l'utilisation de lutrasil ou quelque chose comme ça.

À mon avis, comme d'habitude, vous êtes pressé de tirer des conclusions. Les feuilles dans la forêt et le foin dans les prairies se trouvent sous les plantes simplement parce que c'est la loi de la gravité. Mais si la plante a besoin d'eux ou est-ce un mal inévitable pour eux est une grande question. Les arbres de la ville, sous lesquels les feuilles sont balayées, ne poussent pas plus mal que les arbres de la forêt, les plants qui poussent au printemps sur le rebord de la fenêtre poussent bien pendant trois mois sans paillis, et tout le monde en trouvera de nombreux exemples. Je ferais particulièrement attention aux feuilles comme matériau de paillage. La nature a développé un mécanisme par lequel, avant la chute des feuilles, les feuilles donnent à la plante tous les nutriments qu'elles contiennent et en retirent en retour des toxines, des déchets. C'est pourquoi les feuilles acquièrent de telles couleurs artificielles à l'automne - bleu, rouge, noir. Plus des parasites, tels que l'oïdium sur les feuilles de cassis.

Je suggérerais que vous meniez une autre expérience - abandonnez le paillis sur une boîte et parlez-nous ensuite des résultats.

Sergei a répondu:
9 septembre 2013 à 9h02

Alors vous pensez que le paillis dans la nature ne repose que sur la gravité? Eh bien, qu'il en soit ainsi.

Dans leurs parcelles à la datcha, chaque résident d'été peut mettre autant de paillis qu'il n'y en a pas dans le pré et dans la forêt. Je veux dire par l'épaisseur de la couche. Dans la nature, c'est mince, mais nous avons l'OTAN et une tête, afin d'améliorer au maximum les processus naturels, au moins en augmentant la couche de résidus organiques dans nos parcelles.

Sergey, pensez-vous que les feuilles qui tombent sous les arbres sont nocives pour les arbres eux-mêmes? Pas certain. Je pense que oui. Il n'y a rien de superflu et sans propriétaire dans la Nature - tout est au profit du développement des plantes et du sol.Sinon, la planète Terre serait chauve et nous ne pourrions pas y exister.

J'ai rencontré de nombreuses publications sur le web selon lesquelles les maladies des plantes cultivées et des plantes sauvages sont différentes. De moi-même, je peux ajouter, en utilisant des résidus organiques «sauvages» comme paillis, je n'ai pas remarqué que de nouvelles maladies sont apparues dans le pays. Si nous avons des plantes dans notre maison de campagne qui sont sensibles aux maladies, le paillis n'a rien à voir avec cela. Faites une expérience simple - ne paillez pas un groseillier (ou une autre plante) avec tout ce qui est sensible à l'oïdium et le résultat sera positif, c'est-à-dire que le cassis tombera de toute façon malade.

Au contraire, si vous paillez le sol sous ce groseillier avec du foin ou de la paille, la maladie réduira son échelle. J'ai deux buissons de cassis de la variété "Black Pearl" et ils ont été fortement affectés par l'oïdium. Après quelques années de paillage avec du foin, cette maladie a presque reculé. Certes, je traite également ces buissons avec mon infusion et les résultats sont satisfaisants.

Maintenant, à propos d'une nouvelle expérience - le refus du paillage.

J'avais prévu de réduire la couche de paillis dans une parcelle où les poivrons pousseraient, mais je ne prévois pas d'abandonner complètement le paillis.Je souhaite réduire la couche de paillis car beaucoup de limaces mangent les feuilles de poivrons. Le reste des parcelles et des vivaces sera paillé, comme auparavant.

Bonjour Sergey. Je fais de la menuiserie à la maison, j'ai beaucoup de sciure de bois. Depuis 3 ans, j'essaye de les utiliser comme paillis, mais il n'y a pas de bon résultat. Au début, tout va bien, le sol sous la sciure de bois est humide et meuble, mais avec le temps, les plantes commencent à ralentir leur croissance et commencent à jaunir. Cette année, j'ai regardé de près et compris de quoi il s'agissait. Plus on les arrose, plus elles deviennent denses; à la fin elles se transforment en denses, imperméables à l'air, ressenties. Peux-tu me dire quelque chose.

Sergei a répondu:
6 septembre 2013 à 9:57

Oui, la sciure de bois sous forme de paillis affecte négativement presque toutes les plantes annuelles - les plantes vivaces sur le tambour. Après avoir reçu ces résultats négatifs, je fais ceci - intercouchez la sciure de bois avec un autre paillis. Par exemple, je mets immédiatement de la sciure de bois sur le sol avec une couche de 3-5 cm, et sur le dessus, je mets du feuillage, du foin ou de la paille. Vous pouvez également essayer ceci - vers le bas (sur le sol) mettez une fine couche de foin, de paille, de feuillage ou autre chose, puis une fine couche de sciure de bois, et sur le dessus à nouveau du foin, de la paille, du feuillage, de la balle, etc. sous forme de sandwich à partir de résidus organiques.

Vous comprenez ce qu'est le problème. Dans le sol de nos chalets d'été, il y a très peu de ces types de micro-organismes capables de digérer la lignine et la cellulose, qui sont contenues dans le bois. Par conséquent, vous devez les augmenter à l'aide de préparations EM ou d'abord retirer la sciure de bois dans la forêt. Il y a beaucoup de ces micro-organismes dans la forêt, et lorsqu'ils s'installent dans ces sciures de bois dans la forêt, ces sciures peuvent déjà être utilisées comme paillis dans le pays. Vous avez vous-même vu que dans la forêt, les arbres tombés d'un ouragan après quelques années sont transformés en déchets par ces micro-organismes. Mais il y a un autre point important ici. Le bois des arbres tombés est fermé du monde extérieur par l'écorce et, comme il me semble, l'écorce crée des conditions humides en dessous et le bois est toujours humide. Et les bactéries et les champignons n'ont d'autre choix que de se multiplier dans cet environnement favorable et de manger du bois.

Mais lorsque nous n'utilisons que de la sciure de bois, ils se trouvent dans une zone ouverte et sont soufflés par le vent et séchés par le soleil, évaporant l'humidité d'eux-mêmes. Par conséquent, si nous mettons de la sciure de bois et les recouvrons d'un autre paillis, nous rapprocherons cet état favorable des micro-organismes qu'ils ont à l'intérieur de l'arbre tombé.

Valery a répondu:
6 septembre 2013 à 19:09

@Sergey, merci. Je n'ai pas de forêt à proximité, j'essaierai d'abord de résister à la sciure dans le jardin puis dans le jardin.

Sukhonos Sergey a répondu:
6 septembre 2013 à 20h50

@Sergey, Quant à la sciure de bois, j'ajouterais encore une chose. Rencontré dans la littérature qu'il est nécessaire de faire la distinction entre le bois dur et la sciure de résineux. Et les conifères sont censés faire plus de mal que de bien. En particulier, acidifier le sol.

Sergei a répondu:
6 septembre 2013 à 10:41

J'ai eu le même problème, maintenant je fais ce qui suit.

Je verse deux sacs de sciure de bois et la même quantité d'humus sur le sol. Je mélange tout et puis je le mets dans des boîtes. Le résultat est un sol très meuble, léger et nutritif. L'essentiel est qu'il n'y ait pas de couche de sciure de bois, alors il n'y aura pas de croûte, en remuant directement dans la boîte est pire, des morceaux de sciure de bois restent.

La déclaration n'est pas toujours vraie: "personne n'apporte de l'humus, du compost, de l'eau minérale et d'autres" engrais "dans les prairies et les forêts, mais l'herbe et les arbres poussent, et même comment ils poussent.

Dans mon champ, reposé depuis 1998, il y a des plaques chauves, où l'herbe pousse à peine. Peut-être - des endroits morts, des zones géopathogènes. À propos, vous pouvez emprunter de la matière organique de la forêt pour le paillage - vous avez besoin d'une ramasseuse-balayeuse comme accessoire d'un tracteur à conducteur marchant. Certains ont soutenu qu'il est impossible d'utiliser la sciure de conifères de la scierie - ils acidifient et enlèvent l'azote. Je pense que cela peut être compensé par l'introduction de cendres et d'urée.

Sergei a répondu:
6 septembre 2013 à 10:01

@Vladimir de Kazan, eh bien, nous ne considérons pas les détails avec des zones anormales. Nous examinons le processus de croissance général des plantes sauvages et où elles se nourrissent pour leur développement et leur croissance annuels.

Et donc, bien sûr, il y a des zones dans le pays et juste sur la planète avec un biais anormal - des zones géopathogènes.

Vladimir de Kazan a répondu:
6 septembre 2013 à 19:08

@Sergey, vous n'avez pas répondu - car les annuelles réagissent aux cendres et à l'urée

Sergei a répondu:
17 mars 2014 à 22:09

@Vladimir de Kazan, puisque je peux vous répondre si je n'utilise ni cendre ni urée.

Que pensez-vous de l'utilisation de branches déchiquetées comme paillis?

Sergei a répondu:
9 septembre 2013 à 8h23

@Victor, en principe, vous pouvez pailler avec des branches hachées, mais je ne l'ai pas essayé, car je n'ai pas de hachoir. Seul ce bois déchiqueté doit encore être recouvert de quelque chose sur le dessus - du foin ou de la paille, sinon ils ne seront pas traités dans un délai d'un an.

Si vous utilisez ce bois déchiqueté pour la décoration sous des pommiers ou des arbustes, au contraire, vous n'avez pas besoin de le recouvrir d'un autre paillis - laissez-le reposer plus d'un an.

Bonjour Sergey!. Cette année, j'ai acheté du foin en balles, ce qui s'est avéré très pratique. Merci! Seulement ici à Saint-Pétersbourg, il n'y a pas le choix - j'ai trouvé du foin dans le seul endroit sur l'eau. Les fraises et les buissons se sont déjà remplis. J'ai une question, si les bourgeons des pommiers sont terminés, peuvent-ils déjà être remplis de foin? Ou devez-vous encore attendre les feuilles d'automne?

Sergei a répondu:
9 septembre 2013 à 8h26

J'adhère toujours au fait que les plantes vivaces doivent être paillées après la chute des feuilles. L'heure n'est pas égale, les yeux se réveilleront à l'automne et gèleront de toute façon en hiver. Et ni vous ni les arbres n'en avez absolument besoin.

Bonjour Sergey! Désolé je ne vous ai pas répondu depuis longtemps

Mais assurez-vous que j'ai tout lu avec beaucoup d'intérêt.

Maintenant nettoyage et récolte

Voici comment le gérer, je répondrai certainement plus en détail

Merci pour ces gens enthousiastes

Sergei a répondu:
9 septembre 2013 à 8h31

Mais lisez simplement, cela ne suffit pas. Il faut postuler, sinon comment obtiendrez-vous le résultat?!

Lorsque vous avez fini de saler, alors désabonnez-vous dans les commentaires ou dans mon courrier, quelles sont vos affaires.

Mais je ne suis pas d'accord. J'aime beaucoup l'odeur de l'ensilage))))

Cette année, j'ai essayé d'utiliser du paillis. Là où il y avait du foin et de la vieille herbe sèche, tout s'est bien passé - les plantes se sont développées un peu plus tard, mais bien et sans maladie, à l'exception d'un type de fraise, il y avait des taches. Les mauvaises herbes se frayaient un chemin à travers le paillis, mais il y en avait beaucoup moins. Mais là où j'ai utilisé les mauvaises herbes arrachées, en effet, après la pluie, de la moisissure a commencé à se former, et j'ai dû enlever et sécher ce paillis.

Séparément sur le repérage. Était cette année sur les fraises (brun rougeâtre), toutes les poires (orange vif) et sur les trembles (blanchâtres). Au début, j'ai pensé que c'était un virus, puis que c'était un champignon - le processus a été inhibé par pulvérisation de phytosporine, et après la pluie, il s'est intensifié. Qui a fait face à cela? Comment avez-vous procédé?

Et un problème distinct est celui des pucerons.Ni le tabac, ni aucune autre méthode inoffensive n'aident (ils aident pendant un jour ou deux), les insecticides aident, mais aussi pas pour longtemps (une semaine ou deux). Seuls les insecticides aident également les fourmis - les miennes ne réagissent pas à la peau des agrumes, elles passent du soda à l'endroit suivant. Qui connaît des moyens efficaces de lutter contre les pucerons et les fourmis?

Merci à Sergey et à tous, à tous, à tous!

Anatoly a répondu:
11 septembre 2013 à 16h25

@ Galina, Il est bon de pulvériser du Coca Cola et de la chimie contre les pucerons et aide. Je l'ai essayé cet été.

Alexandre a répondu:
7 octobre 2013 à 21h44

Dans l'un des messages, Sergei a exprimé l'idée qu'avant de venir sur notre site, toutes sortes d'animaux y vivaient. A vécu sa propre vie. Y compris les fourmis. Et ils ont élevé des pucerons sur leurs plantes préférées. Pour nous, ces plantes sont des mauvaises herbes et nous les supprimons du site. Où les fourmis peuvent-elles cultiver des pucerons? J'ai remarqué que dans mon jardin, les pucerons sont pleins d'une sorte de plante épineuse. Il n'y a pas de pucerons sur les groseilles (peut-être encore?). Désolé, c'est ma première année au jardin et je ne connais pas les noms des plantes. Mais le fait lui-même est important ...

J'utilise en fait du savon spécialement pour les pucerons, cela semble aider. Mais à propos du paillis, je veux demander à Sergey: nous avons du papier déchiqueté au travail (sur une déchiqueteuse). Elle est très belle))))). Comme des peluches. Puis-je l'utiliser sur du paillis? la cellulose semble l'être. Ou aussi comme vous l'avez conseillé ici avec une fine couche comme de la sciure de bois? et sur le dessus avec de la paille, du foin.

Sergei a répondu:
11 septembre 2013 à 14h25

@ Gala, j'ai utilisé une fois du papier épais de 4 à 5 mm sous des plantes vivaces pendant un an. Mais tout de même, il doit être paillé par le haut avec du feuillage, du foin ou de la paille. L'herbe de blé n'a pas poussé à travers elle la première année, puis elle a encore frappé.

Si votre papier est propre (pas d'encre d'imprimante), essayez-le. Et s'il est déjà utilisé, pensez par vous-même.

Sergey, bonjour! Je vis à Sébastopol, notre été, en règle générale, ne pleut pas et le soleil est chaud partout. Par conséquent, je paille toujours les plantes avec des mauvaises herbes fraîches, etc., et, aussi épaisses que possible, sans les sécher à l'avance. Et rien ne pourrit. De temps en temps, j'ajoute plus d'herbes. Mais en règle générale, au milieu, voire au début du mois de juin, les mauvaises herbes et en général tout ce qui n'est pas arrosé par l'homme se transforme en paille à la «racine»))). Tout dépend des conditions météorologiques, de l'emplacement du jardin. Vos arguments concernant uniquement le paillis séché sont probablement corrects, mais pour une région où il pleut en été et le ciel "fronce les sourcils" périodiquement.

Sergei a répondu:
16 septembre 2013 à 11:05

Non, si les mauvaises herbes sèchent en quelques heures, elles peuvent être déposées en une fine couche. Vous ne mettrez pas une couche de 50 cm de mauvaises herbes sous les tomates. Eh bien, non? Je mets également de l'herbe fraîchement coupée, qui est jetée par les voisins, sur le paillis existant, si je le trouve tout de suite (jusqu'à ce qu'il «prenne feu»). Il sèche en une heure au soleil et aucune moisissure ne s'y forme.

Mais j'avais un cas.

Nous sommes allés à la datcha, et quand nous approchaions déjà, à l'orée de la forêt j'ai trouvé un tas de mauvaises herbes fraîchement coupées (même le renard n'avait pas flétri sur les plantes). Bien sûr, j'ai apporté quelques sacs à la datcha et les ai mis sous les concombres. La couche s'est avérée être d'environ 10 cm. Le lendemain matin, j'ai décidé de vérifier ce qui se passait à l'intérieur de la couche et j'ai trouvé la formation de moisissure (floraison vert-bleuâtre). Afin de ne pas risquer, j'ai enlevé une partie de la couche de 5 cm et je l'ai disposée sur le chemin. À une température de + 36 degrés à l'ombre, les mauvaises herbes se sont desséchées en quelques heures, et ce n'est qu'alors que j'ai renvoyé les mauvaises herbes sèches du chemin vers la parcelle de concombre sous forme de foin.

Tout s'avère simple - utile les micro-organismes du sol se déposent et «mangent» mort résidus organiques, et pas utile - s'installer et «manger» Frais résidus organiques (mauvaises herbes fraîchement coupées, pomme tombée, poire, tomate, poivre, etc.)

Que devrait faire chaque résident d'été - sécher la matière organique fraîche ou la mettre immédiatement sous forme de paillis, laissez-le décider par lui-même.

Milana a répondu:
25 septembre 2013 à 8:06

@Sergey, bonjour Sergey! Il est fort possible que le moment dont vous parlez "fonctionne" pour moi: les micro-organismes UTILES mangent l'org. MORTE.restes, et NOCIF - FRAIS. Au printemps, lors de la plantation, je paille les plantes, en règle générale, avec des sidérats semés à l'automne. Et elles sont déjà au moins légèrement)) pas très fraîches à cette époque, et plus tard, comme je l'ai écrit, nos pauvres mauvaises herbes par manque d'eau sur la vigne semblent plutôt séchées et sèchent parfaitement sous forme de paillis sous les tomates, etc. Donc vos arguments, Sergey, sont corrects, juste dans mon cas particulier, cela s'avère un peu plus facile en raison des conditions météorologiques)).

Oleg a répondu:
22 septembre 2015 à 13h46

Sergei, ne va-t-il pas arriver qu'en versant des sauces à travers cette couche de paillis, vous créez l'effet d'herbe fraîche sur un tas? ou le foin séché n'absorbe-t-il pas autant? et aucune eau de ruissellement n'est versée.

Sergei Dyakov a répondu:
22 septembre 2015 à 16:58

@Oleg, non, ça ne marchera pas. Parce que comme paillis, j'utilise de la matière organique MORTE, pas de la matière verte.

Vous essayez vous-même de mettre une couche de paille de foin de 25 à 30 cm d'épaisseur et d'herbe fraîchement coupée, d'au moins 5 à 7 centimètres d'épaisseur. Vous pouvez verser du foin et de la paille comme s'il pleuvait et ne pas arroser du tout l'herbe fraîchement coupée. En un jour, vous obtiendrez un résultat clair et crédible!

Ou pensez-vous que j'ai pris tout ce dont je parle dans mes messages du plafond, allongé sur le canapé de l'appartement?

Non, cher Oleg, tout a été vérifié et observé de ses propres yeux et senti avec son nez. Tu ne me crois pas? Incarnez vos pensées et vos suppositions dans la pratique et c'est tout - le résultat ne sera pas long à venir.

Merci beaucoup, Sergey! Je l'ai lu du début à la fin. Et j'ai beaucoup appris de votre conférence.

Bonne journée, Sergey! J'ai lu toute la correspondance, je suis allé à l'ordinateur Ma question est: est-il possible d'utiliser les déchets de cuisine dans le tas de compost et sur les lits préparés? Après tout, ils sont aussi frais.C'est ainsi que mes ancêtres ont fait, tout sur compost.Cette année au Kouban en été, il faisait chaud comme toujours, mais il a plu et immédiatement le soleil, tout a brûlé.

Comment conserver la récolte à la chaleur? Ici, seul le paillis est indispensable. TOUT SÉCHERA PAR LA RACINE.

Dis moi quoi faire. Nina

Sergei a répondu:
26 septembre 2013 à 13h37

Quant aux déchets de cuisine et au tas de compost, je ne peux rien vous dire, car je n’utilise pas de déchets de cuisine et je n’ai pas de tas de compost. Certains abonnés ont écrit dans les commentaires de divers articles qu'ils achètent des composteurs EM et utilisent les déchets de cuisine à la maison en hiver en utilisant des préparations EM.

Certains ont écrit qu'ils séchaient les déchets de cuisine par les batteries du chauffage central en hiver et déjà au printemps, apportent cette masse séchée à la datcha, et l'utilisent comme paillis supplémentaire en plus du foin, de la paille, du feuillage, etc.

Je ne veux pas faire tout cela, car il m’est plus facile d’aller sur le terrain et de ramasser de la paille ou, dans les cas extrêmes, d’acheter une douzaine de balles. Par conséquent, je n'ai aucune expérience dans le domaine de l'utilisation des déchets de cuisine, et je ne peux rien offrir de sensé, mais je ne veux pas mentir. Peut-être que certains visiteurs vous aideront.

Quant à sauver les plantes dans la chaleur.

Nina, pourquoi avez-vous décidé que le paillis n'aiderait pas dans cette affaire? Appliquez-vous du paillis dans votre chalet d'été sous les plantes ou allez-vous simplement le faire? Si vous postulez, lequel et dans quelle couche le mettez-vous? Si vous n'utilisez pas de paillis, des conclusions aussi hâtives ne devraient-elles pas être tirées?

Nous aussi, nous avons un été terriblement chaud. Cette année il nous a inondés, et avant cette année la chaleur était à l'ombre + 38 + 40, et atteignait (en 2010) jusqu'à + 42 + 46. Pour maintenir une humidité constante du sol du week-end au week-end, j'utilise des aubergines en plastique. Vous comprenez ce qu'est le problème. Il faut faire attention non pas à la sauvegarde des plantes, mais à l'humidité du sol. Lorsque nous créons des conditions «humides» pour le sol et ses habitants, les plantes ne mourront pas de toute façon.

Dans un sol nu, certains résidents d'été utilisent l'irrigation goutte à goutte pour humidifier constamment le sol. Je ne l’ai pas et je ne l’aurai pas, bien que mon frère m’a apporté il y a deux ans des tuyaux, un nouveau «design», qui est produit dans leur usine. Pourquoi serais-je confondu avec ces tuyaux, tuyaux, joints, réservoirs d'eau, etc.quand je viens de creuser les aubergines dans le sol de la parcelle, de les couvrir de paillis, de verser de l'eau et de week-end en week-end, je suis sûr que le sol restera humide. Rappelez-vous, comme dans cette annonce - "Personne n'a besoin d'hémorroïdes."

Pourquoi vous compliquer la vie s'il existe des moyens simples et fiables de résoudre le problème de l'humidité du sol. Non, je ne suis pas contre l'utilisation de l'irrigation goutte à goutte standard - chaque résident d'été fait un choix pour lui-même!

Sergey, merci beaucoup pour l'information. C'est ma première année de culture de paillis. Pouvez-vous me dire si les feuilles de noyer peuvent être utilisées comme paillis? En Ukraine, les pluies ne s'arrêtent pas, j'ai peur que nous ne puissions pas faire le plein de paillis pour l'hiver. Qu'avez-vous fait dans une situation similaire? Merci.

Sergei a répondu:
26 septembre 2013 à 18:08

Je ne peux rien dire sur les feuilles de noyer, car je ne les ai pas.

Quant au stock de paillis pour l'hiver.

Elena, vous ne parliez probablement pas du stock de paillis pour l'année suivante, mais de la pose de paillis dans les parcelles à l'automne maintenant?

Si je vous ai bien compris, je l'ai fait.

Avant que la neige ne tombe et les gelées stables du temps, il y a encore "une voiture entière et une petite charrette" et dès qu'un beau jour tombe je vais au champ et ramasse la paille dans des sacs et l'amène à la datcha.

Si je (et surtout ma femme) ne veux pas geler, alors je laisse la procédure d'extraction du paillis pour le début du printemps

Je suis un résident d'été novice. Depuis la mi-septembre, je suis devenu votre lecteur.

1) Hier, j'ai apporté du foin - j'ai ramassé les restes sur le terrain. Le foin s'est avéré être très gros - les tiges d'herbe sont longues et épaisses. Doit-il être écrasé ou les habitants du sol le traiteront-ils en une saison? Peut-être que dans un tel paillis, il sera difficile d'imiter les lits au printemps?

2) Il y a 10 jours, j'ai couvert une parcelle avec des feuilles de pommiers. Les pluies, bien que peu fortes, ont suffisamment serré les feuilles - le vent ne les emporte pas maintenant. Mais maintenant, je doute de la justesse de mes actions et voici pourquoi. Cette saison, il y avait beaucoup de ravageurs sur les pommiers et pour l'hiver, ils ont probablement grimpé sous les feuilles. J'ai même trouvé des chenilles dans le feuillage de la parcelle. Vaut-il mieux ne pas utiliser les feuilles d'arbres fruitiers et d'arbustes comme paillis? Apportez le feuillage de la forêt et déposez-le après le premier gel, ce qui détruira les parasites de la parcelle? Que faire des feuilles de pommiers?

3) Y aura-t-il du paillis sous forme de foin ou de feuillage (même de la forêt) sous les groseilliers comme cachette pour les ravageurs? Peut-on utiliser quelque chose d'odore comme paillis pour les raisins de Corinthe? L'absinthe, les fanes de carottes, par exemple?

4) Avez-vous une expérience personnelle ou des informations de vos lecteurs sur les caractéristiques de l'utilisation de la litière de conifères comme paillis? Pour quelles cultures est-il préférable et pour quelles cultures ne doit-il pas être utilisé? Dans nos régions du nord, la litière de conifères est accessible à tous, ainsi que la litière de feuilles.

Sergei a répondu:
2 octobre 2013 à 12h00

1) Il est préférable de mettre de grandes tiges directement sur le sol et de les recouvrir de foin plus petit (ordinaire), de sorte que ces tiges soient constamment mouillées. Les micro-organismes ne se soucient pas de la taille des résidus organiques - il est important que ces résidus soient humides. Si possible, hachez, cassez ou enfoncez de grosses tiges dans un moulin, mais ce n'est pas nécessaire - je mets le foin tel quel.

Quant à l'imitation de lits dans un tel foin.

Alexander, eh bien, ici aussi, il n'y aura pas de problèmes au printemps si vous ne mettez pas de foin le long de la boîte, mais en travers - c'est-à-dire que le foin doit être dans la même direction que les futurs lits de la parcelle.

2) Je n'utilise pas les feuilles des arbres fruitiers comme paillis - je ne veux pas les ramasser à la datcha.

Quant à l'hivernage des insectes nuisibles.

Alexander, regardez les choses de manière réaliste. Si partout ils écrivent qu'après avoir ramassé les feuilles des arbres fruitiers ou déterré le sol, les ravageurs mourront, alors ne croyez pas à cette absurdité. Les insectes, contrairement à nous, s'adaptent rapidement aux conditions de vie et ne peuvent pas être vaincus mécaniquement. Et pour nous contrarier, ils passeront l'hiver à merveille et en toute sécurité. Par conséquent, avec des feuilles de pommiers, je le ferais.Je mettrais du foin dessus et je ne me dérangerais plus.

À propos, pendant plusieurs années consécutives, j'ai trouvé dans le paillis de foin un grand nombre de morts sous l'apparence d'un coléoptère de mai - ils sont recouverts d'un revêtement vert (affecté par une sorte de champignon). C'est peut-être de la moisissure ou peut-être un autre micro-organisme. Plus précisément QUI et QUOI tue ces larves, je ne sais pas, mais je ne veux pas mentir. Mais le fait demeure!

3) Le paillis sera peut-être un abri pour divers insectes, y compris les insectes nuisibles, mais même s'il n'y a pas de paillis, ils passeront quand même l'hiver. En hiver, tous les insectes et insectes adjacents, qui passent l'hiver en plein champ, ralentissent leurs processus de vie et hivernent en toute sécurité. Prenez, par exemple, les vers, les larves, les chenilles, etc. - ils ne meurent pas dans le sol, mais avec l'arrivée du printemps, ils activent les fonctions vitales de leur corps et à nouveau sur la route. À propos, dans la glace de l'Antarctique, lorsqu'ils ont prélevé des échantillons de glace à de grandes profondeurs, ils ont trouvé une bactérie vivante et mobile dans cet habitat apparemment défavorable. Et ce micro-organisme vit dans la glace depuis des millions d'années. Lorsqu'ils ont analysé cet «extraterrestre» en laboratoire, ils ont découvert que ce microorganisme est capable de produire de l'antigel avec son corps minuscule et vit et se déplace dans cet environnement. Il n'y a pas d'analogues de ce micro-organisme sur notre planète. Pensez maintenant aux informations qu'ils nous donnent dans la littérature sur les chalets d'été? Et on nous donne au TU des informations limitées que nous sommes censés connaître et rien de plus. Pourquoi? Parce qu'il est plus facile pour nous (résidents d'été) de gérer et de marteler diverses fables dans nos têtes lumineuses.

4) J'ai peu d'expérience de l'utilisation de litière de conifères comme paillis sur les tomates et les pommes de terre. Certes, pas seulement de la litière, mais une combinaison de litière avec du feuillage, du foin et de la paille. Les résultats sont bons - je n'ai pas remarqué le négatif sur l'utilisation de la litière par rapport à ces types de plantes. Seulement ici, il y a une astuce: vous n'avez pas besoin d'enterrer la litière de conifères dans le sol, mais vous devez l'utiliser à la surface du sol, comme du paillis. J'ai lu pendant longtemps sur le net que si vous enfouissez de la litière de résineux dans le sol, l'acidification de ce sol même peut se produire, MAIS?! Mais ce n'est pas la litière elle-même qui acidifie le sol, les champignons qui le digèrent. Autrement dit, les champignons du sol libèrent des enzymes avec leur corps dans l'environnement de la litière de conifères, ce qui augmente l'acidité du sol. Si vous n'enterrez pas la litière dans le sol, l'acidification ne se produit pas. Vous devez essayer vous-même la litière de conifères comme paillis sous différentes plantes (pendant plusieurs années) et obtenir le RÉSULTAT à la fin de la saison. Et en vous basant sur les résultats obtenus, faites les CONCLUSIONS appropriées - vaut-il la peine d'utiliser la litière ou non?

Bonne journée! Dites-moi, j'aimerais beaucoup utiliser vos conseils. Mais je suis confus par un ravageur comme un escargot. Il y en a tellement sur le site qu'ils dévorent TOUT. Il n'y a aucune plante qu'ils ne revendiqueraient pas, et du début du printemps à la fin de l'automne. Ce sont les escargots (les limaces apparaissent à la fin de l'été et pas en si grand nombre) qui rampent des voisins et se multiplient dans la fosse à compost Comment appliquer vos méthodes? Après tout, donc tous les 6 acres sont sursaturés avec eux à la limite (les feuilles de framboise et de cassis sont presque complètement mangées) Aide s'il vous plaît. Seules les sciures éparpillées le long des sillons et le long de la clôture bordant les voisins ont un peu aidé, mais elles acidifient le sol? Bien que les framboises et les raisins de Corinthe en soient toujours couverts, de taille à peine perceptible aux adultes. Que faire? Votre méthode ne convient donc pas à la bande de la région de Leningrad? Quel dommage.

Sergei a répondu:
4 octobre 2013 à 10:21

En quoi cette technologie naturelle n'est-elle pas adaptée à la région de Leningrad, qu'êtes-vous?

Ou n'avez-vous toujours pas de terre?

La technologie naturelle convient à toutes les régions, mais il y a de petites nuances - les sudistes peuvent déposer une couche de paillis plus épaisse et les nordistes plus mince, car l'été est frais et court.

Et les limaces et les escargots vivront toujours dans le pays et il est inutile de les combattre.Nous devons trouver un tel remède et une telle préparation qui les éloignerait de nos plantes de chalet d'été. Je ne dispose pas encore d’un tel outil pour le moment, mais des progrès positifs en la matière ont émergé cette année. Nous devons expérimenter davantage.

Et j'ai aussi beaucoup de limaces. Ils cassent des pommes de terre et des poivrons chez moi, mais ils ne prétendent pas être autre chose. Cette année, presque toutes les pommes de terre de la brousse ont été mordues et certaines ont été complètement dévorées. Eh bien, pourquoi devrions-nous abandonner maintenant? Bien sûr que non - vous devez continuer à expérimenter et rechercher un moyen qui permettra aux limaces de vivre, comme elles l'ont fait, mais pas de s'approcher des poivrons et des pommes de terre.

Nadezhda, essayez de les nourrir avec des framboises l'année prochaine. Mettez des fruits avariés de poivrons, pommes de terre, concombres, pommes, etc. entre les castes de framboises, peut-être qu'il y en aura moins sur les buissons eux-mêmes. Honnêtement, je n'ai jamais vu de limaces sur des raisins de Corinthe, et je n'ai pas encore de framboises.

Larissa a répondu:
12 octobre 2015 à 17h47

@Sergey, bonjour. Dites-moi ce que vous pensez du paillage avec de la mousse?

Sergei Dyakov a répondu:
12 octobre 2015 à 18:20

Je n'appartiens en aucun cas à la mousse pour une raison simple - je ne l'ai pas. Mais si je le faisais, je l'essayerais certainement comme paillis sous divers légumes!


Comment j'utilise les écorces d'agrumes dans le pays et pourquoi je ne les jette pas - Jardin et potager

Galina Gorcharuk a créé ce fil le 22 mars 13, 01:03

La confiture et le kéfir, à mon avis, sont superflus: et donc tout va fermenter magnifiquement dans une semaine et deux n'auront pas à attendre. Et toute herbe, particulièrement bien coupée après la tonte avec une tondeuse. Je n'irai pas dans l'herbe, sinon tout le jardinage rira.

Eh bien, ne le dépassez pas, puis réveillez-vous sans cesse en désherbant votre site, les graines de nombreuses plantes, même dans l'eau, ne se décomposent pas en 2-3 semaines. Ils gagneront en force dans votre compote et s'inclineront parfaitement. Prouvé par l'expérience. Mais vous, apparemment, l'expérience de quelqu'un d'autre n'est pas un décret, faites ce que vous voulez, seulement pour que la levure fermente bien en eux TOUS ajoutent du sucre ou de l'ébullition. Et l'acide lactique est présent dans tous les engrais OE. Et vous ne pouvez pas acheter des EM chers, mais faites-le vous-même pour presque rien, et même en grande quantité. Et le foin pourri est un HAY STICK ET Trichoderma - les suppresseurs naturels les plus puissants des maladies fongiques. Ces microbes se nourrissent de fibres et sont élevés dans du foin cassé, de la paille et du feuillage. Ils sécrètent des dizaines d'antibiotiques, déplaçant les champignons pathogènes du sol et des feuilles. LA LEVURE est un merveilleux stimulant. Si vous les diluez avec de l'eau, du sucre ou de la confiture lors de la fermentation, vous obtenez une infusion. Un verre de cette purée peut être ajouté à un seau d'eau et arroser les cultures et les semis une fois par semaine, et les plantes adultes une fois par mois. Et vous n'avez pas à ajouter tout cela et vous aurez un top dressing ordinaire.

Intéressant. Pendant l'hiver, j'accumule beaucoup de pain. Je le coupe et le sèche. Peut-être pouvez-vous ajouter ici à la place de la levure? À quelle fréquence donnez-vous cette compote?

Galina, un paquet de levure - je veux dire 1 kg ou 100 g? dans le dernier sujet, il s'agissait du kilogramme.
Et le volume du baril est également gênant - seulement 50 litres. Ne sortirait-il pas tout cela d'un si petit tonneau?

La recette, bien sûr, est bonne, mais trop stricte.))) Et qu'en est-il des fleurs de pissenlit?

Utilisez la technologie EM. Il n'y aura pas d'odeur. ce qui ne veut rien dire de nocif. Et un excellent résultat.

Où est la levure? Il y a une telle odeur d'ortie que vous frissonnez :) Et si elle fermente aussi. Et puis il y a les crottes et le lait aigre!

J'ai fait de la vinaigrette dans un tonneau. De plus, je tiens à noter que si vous ajoutez de l'HE, l'odeur est complètement différente. En général, il y a une idée de faire une structure où la solution fertilisante a été constamment préparée.
Peut-être que ce sera un tas de matière organique à travers laquelle de l'eau sera régulièrement renversée.Je tond le gazon avec une tondeuse à gazon BOSCH Rotak 34 et un accessoire mulching du cultivateur Electro Loplos.
Quant au sucre granulé, l'idée est intéressante. Il faut l'essayer. Je pense que cela devrait être fait au printemps. Ensuite, vous pouvez l'arroser avec une solution très faible de sucre granulé. Immédiatement j'entends les exclamations des sceptiques. sont plus chers que le sucre. Et pour d'autres choses, vous devez essayer, puis tirer une conclusion. Le plus important est d'ajouter autant que possible de la matière organique au sol. C'est lors de l'alimentation au printemps avec une faible solution de sucre avec de la levure peut être bon! Et je recommande de lire l'article http: // www. gardenia.ru/pages/pochva_002.htm
Après cet article, j'ai commencé à traiter les plantes et la terre d'une manière complètement différente.

J'ai imaginé comment vous triez après la tondeuse, où est quelle herbe. L'humeur s'est améliorée pendant toute la journée. Merci! :-)

Galina, vous m'excuserez, mais il semble que vous considérez vos méthodes comme les seules correctes, et tout le monde est des imbéciles et vos ennemis personnels.
Croyez-moi, ce sont les gens qui sont réunis ici qui aiment et savent travailler sur la terre. Nous avons des connaissances, nous avons de l'expérience. Et, surtout, la plupart d’entre nous n’ont pas de jugements catégoriques.
Et le point principal de vos messages: faites ce que je fais, et seulement ce que je fais. Désolé encore, mais cette position ne me semble pas tout à fait correcte.

Galina, qui vous l'a dit. que je tonde l'herbe, qui est jusqu'à la taille et déjà avec des graines? En effet, je n'ai pas besoin de décrets, puisque je travaille à la datcha depuis plus d'un an, mais j'écoute toujours les conseils raisonnables des membres du forum et je les mets souvent en pratique. J'adhère aussi toujours aux lois de l'agriculture naturelle et dans la nature, personne n'ajoute de levure et de kéfir au sol et personne ne sait si elle en a besoin. C'est ma vision de ce problème, les autres sont libres de tout faire. ce qu'ils jugent bon.
Galina! Et plus positif! Tout ira bien!

Eh bien, je fais du compost liquide un peu différemment: je mets environ la moitié de l'herbe dans un tonneau de 200 litres (l'herbe passe partout, sans discernement, et en mai même des nouilles et de l'absinthe), 1 seau de poulet, 1 seau de bouse de vache et 1 litre de cendres, remplissez-le d'eau et je le laisse pendant 3 à 5 jours en le recouvrant d'un couvercle. En ce moment, chez moi, dans un pot de 3 litres, je cherche une purée: 8 cuillères à soupe de sucre et 150g (ENVIRON). Après 3-4 jours, la fermentation battra son plein, alors je la verse dans le mélange d'herbes. À ce moment-là, l'herbe elle-même commencera à fermenter, j'ajoute 1 à 1,2 kg de sucre, de la confiture et 1 à 1,5 de lait aigre au tonneau, ou pas de kéfir gras. Je ferme et ne touche pas pendant une semaine, alors, vous pouvez ajouter "Baikal", s'il y en a, un verre. Et sinon, eh bien, il faut être patient, ça vaut le coup . Des amis à moi, quand ils voient ma récolte, disent: "Vous nourrissez avec du salpêtre, alors ils soufflent!" Qui comprend, alors ils essaient de faire ce top dressing, qui ne veut pas entendre leurs problèmes. Et maintenant j'ai commencé à mettre l'herbe dans les parterres entre les plantes (poivron, aubergine, tomates), tout l'été, généralement bon! Les plantes ne souffrent pas d'hypothermie, pas de surchauffe et l'humidité tient longtemps!

La purée pour plantes est un excellent engrais et chacun la fabrique sur la base de sa propre expérience. Je commence à poser un tonneau de 200 litres avec des pissenlits, des orties dès qu'ils commencent à pousser. Les pissenlits vont dans des buissons entiers, avec des racines et des fleurs, tout va moudre. Pour le moment, il n'y a pas encore de graines. Je verse dans un seau de fumier de poulet ou autre fumier, qui est, et attache le haut du baril avec un film. Remuez de temps en temps pour que la masse ne dépasse pas du à la place de la levure, je verse les sédiments dans le tonneau, après avoir fait du vin fait maison. À l'automne, lorsque je vide le vin des sédiments, je le verse en capacité et je le stocke au sous-sol. Les plantes se transforment simplement après une telle fertilisation. Je commence à nourrir une semaine après la plantation et tous les 10 jours, trois fois seulement, puis j'arrête de nourrir pour que les plantes ne grossissent pas, mais donnent des fruits.

Et nous avons des excréments de poulet secs.

Pourquoi tout cela est-il si difficile à faire? Je fais les choses différemment. Prenez un paquet de levure (1 kg) et mettez-le dans les toilettes du jardin. Le résultat est un excellent aliment végétal. Sortez-le avec une louche et diluez-le dans l'eau. Seau pour seau (10 litres). Tout va bien!

Je fais tremper l'herbe dans un vieux bain pour bébé après la tondeuse, bien sûr, sans confiture, kéfir et levure)) trois fois par saison.

Désolé, levure pressée crue!

Pour clarifier un peu: 150 g de levure crue pressée, crottes de poulet et de vache dans un seau, je prends à sec. Par la suite, le fumier de poulet, si possible, nous le remplaçons par du fumier de cheval ou 2 seaux de vache. Ma grand-mère m'a appris que les excréments de poulet sont importants dès le printemps, lorsque les plantes poussent, puis le fumier de vache et de cheval est plus important. Tous les lits, et puis tout l'été je viens d'arroser, je ne me nourris plus, le lit d'herbe est différent, y compris la chélidoine, l'absinthe, les pissenlits et tout ce qui pousse depuis le printemps sur une parcelle d'herbes.

Et elle le boira elle-même. sucre, kéfir, confiture - vous pouvez également ajouter du miel pour le goût. Ils sont devenus fous. Toute herbe dans un baril d'eau, et à l'ombre pendant 2 semaines (de préférence un mois), diluer au 1/20 et arroser (nourrir).

Alexander, je suis d'accord avec toi. Tout d'abord, la récolte est cultivée, la confiture est bouillie, puis elle est versée pour faire une vinaigrette. Absurde.Maintenant, ils diront que cette confiture est confite ou vieille. Vous devez donc être plus prudent avec les résultats de votre travail.
Et encore une chose: je n'admire jamais les gros légumes - les grosses carottes et les betteraves n'ont pas le temps d'accumuler le sucre, il n'y a pas de concombres mieux qu'un aspect de cornichon, et pourquoi ai-je besoin d'une tête de chou de 25 kg? Je ne comprends pas les amateurs de plus en plus gros.

Je ne sais pas quoi du kéfir, mais je pulvérise des concombres avec du lactosérum, à des fins préventives.

D'où vient cette conclusion?

un paquet de 100 g ne retirera rien de mon baril.

Pardonnez-moi, pour l'amour de Dieu, si je vous ai offensé.

Pardonnez-moi, pour l'amour de Dieu. Je ne ferai plus ça.

J'ai aussi lu sur un forum de datcha que les restes de la purée sont versés sous les buissons à l'automne et l'année suivante, il n'y a pas de parasites sur ces buissons, tout est propre, même lorsque les pucerons et la gale font rage. Avez-vous entendu parler de cette méthode?! J'ai découvert votre compote pour la première fois. Merci. Il y a aussi une infusion dedans, mais améliorée. Je pense que versez-le à l'automne pour la plantation et au printemps, ma tête ne me fera pas mal à cause des parasites.

Galina, merci, bon sujet.

Merci Elena d'avoir approuvé mon sujet. Quand j'utilise toute la compote, je jette les restes sous les framboises.

Les résultats de l'utilisation de la compote peuvent être consultés sur Odnoklassniki. Gorcharuk Galina Brest 42 ans.

Les résultats de l'utilisation de la compote peuvent être consultés sur Odnoklassniki. Gorcharuk Galina Brest 42 ans.

Bien. juste peut-être pour le plaisir. Mais je ne plaisante pas avec les plantes.

Galina Vous faites ce qu'il faut, ajoutez simplement Baïkal au début.
Pourquoi acheter Baikal tout le temps. Je l'ai acheté une fois, ajouté un fût de 200 litres avec un mélange similaire au vôtre et j'ai toujours une compote prête à l'emploi. EM a besoin de nourriture pour la reproduction, j'ajoute également 50 grammes d'azote et de phosphates. Non odeur, ça sent le Baïkal et c'est tout. J'ajoute l'été selon votre liste, proportions à l'oeil. Excellente alimentation, particulièrement bonne pour les semis et comme racine

Bonne journée. (à qui matin ou soir). Nous (mari et femme) il n'y a pas si longtemps, nous nous sommes mis au jardinage et au potager de près, d'une manière ou d'une autre ... la crise m'a poussé. Les deux ingénieurs sont des technologues, plus liés à la technologie. Le terrain du chalet d'été a été utilisé uniquement à des fins de loisirs, puis il a été vendu et en 2007, un autre a été acheté. Grand, bien situé, mais négligé par les personnes âgées fragiles. J'ai dû déraciner des arbres, en planter de nouveaux. Assez d'espace pour les framboises et les fraises.
Heureusement, maintenant sur Internet, des informations en vrac. Mais quand ils ont commencé à trier - HORREUR. Ce qu'ils n'écrivent tout simplement pas. Oui, de nombreuses notes du cœur, très sincères et véridiques. Avec des photographies de tomates de moins de trois mètres et d'aubergines d'un demi-kilo chacune. Mais quel est le point. Si le célèbre Igor Lyadov en Extrême-Orient cultive sa super récolte dans des bacs, alors dans les régions du sud de l'Ukraine (et de la Russie), quand en juillet le sol se réchauffe à +45, et à certains endroits ou plus, alors de tels lits seront devenir un enfer pour tous les êtres vivants. Vous ne pouvez pas adopter bêtement l'expérience de quelqu'un d'autre, vous devez la comprendre, l'analyser et utiliser des conseils individuels en fonction de vos conditions locales.
Il en va de même pour Galina. Oui, elle a obtenu des résultats et de tout son cœur veut les partager. Par bonnes intentions, pour lesquelles un grand merci à elle. Mais ... d'après ses conseils, il vaut la peine de mettre sur les premières lignes une seule pensée: comment vous nourrissez votre jardin, alors il vous remerciera. Mais pour fabriquer ces nutriments à partir de feuilles d'ortie, de chanvre ou d'acacia, ajoutez-y de la confiture ou du miel, quiconque en a déjà, l'essence, en principe, ne change pas. Par exemple, nous avons obtenu d'excellents résultats en utilisant du gazon, des crottes de pigeon et du compost régulier. Ordinaire, c'est dans une cuve de 800 litres qu'ils ont jeté tout ce qui était possible (bio, bien sûr). Y compris les mauvaises herbes préfabriquées avec des graines et tout ce que vous voulez. Versé avec un mélange: lactosérum + levure + miel et recouvert de papier d'aluminium. Tout cela a été laissé de l'automne au printemps. En mai-juin, ils ont pris le concentré, l'ont dilué et arrosé, en le pré-filtrant (pour que les graines ne tombent pas).Dans le canot restant (il s'est beaucoup affaissé) tout l'été, ils ont ajouté de l'herbe, des déchets alimentaires, du feuillage d'arbres et des fruits non commercialisables de tout ce qui était possible. À l'automne, nous y avons également lancé des vers. La saison suivante, nous avons reçu un excellent engrais (je ne sais pas comment l'appeler, mais extérieurement il ressemble au sol pour les semis qui est vendu dans les magasins), tout s'est transformé en une masse homogène, les vers ont fait leur travail. Ils en ont rempli les parterres et la récolte a augmenté à pas de géant. Nous n'avons pas remarqué la germination des graines, à une température élevée du compost tout brûle. Et le reste des vers est en train de se terminer.
Mais il est préférable d'apporter des cendres directement dans le jardin ou de les ajouter dans la seconde moitié de la saison. Les jeunes tiges en croissance ont besoin d'engrais azotés au printemps, les cendres ne s'y appliquent pas. Les racines vont l'obtenir des profondeurs (si vous le mettez dans le jardin), ou versez-le sous la racine à partir de juillet. La cendre est nécessaire à la croissance et à la formation des fruits.
Et plus loin. Tout ce que j'écris ici est purement mon avis et notre expérience. Et notre expérience n'est pas terrible. Oui, j'ai 4 Giga d'informations téléchargées dans mon ordinateur portable (coupures de presse, magazines, articles et films de YouTube). Nous sélectionnons et trions soigneusement toutes les informations, tous les trucs et astuces. Dans ce World Wide Web, une énorme quantité de toutes sortes d'absurdités. Et de nombreux conseils et réflexions intelligents et utiles. Mais vous devez vivre avec votre esprit. Vous devez connaître votre région, les conditions météorologiques, votre sol et même votre eau et votre air. Si un crocodile est à l'aise en Afrique, alors à un poteau avec des pingouins, il est peu probable qu'il soit aussi joyeux et vice versa.

J'utilise Baïkal séparément, j'achète une petite bouteille et je passe tout l'été à fabriquer la mienne. La recette est la suivante: Vous aurez besoin de déchets alimentaires - d'origine organique et de Baïkal EM1.
Pour le flan, un récipient spécial ou un simple seau et un sac en plastique foncé sont utilisés. Faites plusieurs petits trous au fond du sac (il est pratique de le faire avec une fourchette de table ordinaire). Installez une grille en plastique ou en céramique au fond du seau afin que le liquide puisse s'écouler librement du sac (ceci est important pour que l'eau ne stagne pas dans le sac, ce qui perturbera le processus de fermentation et une odeur désagréable). Au fur et à mesure que les déchets arrivent, broyez-les et placez-les sur le fond du sac, saupoudrez chaque couche avec une solution de la préparation EM (à une dilution de 1: 100) du pulvérisateur. Après chaque empilement de déchets, attachez fermement le sac (assurez-vous de libérer l'air) et placez une charge sur le dessus du sac. EM Liquid doit être drainé tous les 3 jours. Les plantes peuvent être diluées et arrosées, surtout au printemps avant de commencer les travaux, le compost et les puisards. La recette dit qu'il peut être cuit en hiver et conservé au congélateur. Mais je ne le fais pas, j'utilise une solution fraîchement préparée.

J'ai arrosé le chou avec de la levure, ça pousse bien. Je veux essayer d'arroser avec de la purée cette année, les recommandations étaient dans plusieurs livres. Le kvas était fait pour les plantes - eau + vieilles croûtes de pain + vieille confiture ou sucre + Baïkal ou levure. Tout a été inondé après l'arrosage.

tu peux dire. levure pour quoi, quelle fonction leur est assignée.

Irina. vous avez tout écrit correctement. vous devez avoir la tête sur vos épaules. et toute la vie pour apprendre.

Irina, et j'ai réalisé à propos de la cendre, qu'elle est ajoutée pour désoxyder la compote. La cendre est un alcali et en si petites quantités comme dans la recette, elle ne fonctionne pas comme engrais, mais comme alcali. Je ne suis pas spécialiste des engrais, je peux me tromper, mais j'ajouterai de la cendre à la compote pour ne pas acidifier le sol.

L'ennemi est généralement jeté un paquet d'un kilo de levure dans les toilettes et le pauvre homme regarde comment tout gicle hors des toilettes pendant une semaine et apprécie la puanteur. Vous, bien sûr, êtes une âme très gentille pour donner de tels conseils, je suis désolé pour celui qui les suit!

J'ai compris de tous les messages que personne ne connaît, mais il semble à tout le monde que les légumes poussent à pas de géant, comme "à pas de géant". Je ne comprends pas, parce que la levure est des champignons, 60% de protéines, le reste sont des micro-organismes produisant de la sueur. Pourquoi les plantes ont-elles besoin de protéines - je ne sais pas, et elles ne peuvent pas l'expliquer. En plus de cela, ils y mettent également de la confiture avec du miel.Eh bien, que Dieu les aide.

Eh bien, si les toilettes sont pleines, il vaut mieux ne pas faire ça.

Faites d'abord pousser des baies, récupérez-les, faites bouillir la confiture, puis versez-la dans la vinaigrette?

Irina, vous avez écrit correctement et correctement, mais vous vouliez que chacun écrive sa propre région lors de la rédaction des commentaires, car en effet, les conditions climatiques sont différentes pour chacun, et ce qui convient à un crocodile pingouin ne l'est pas.

Tatyana, j'ai écrit À PROPOS DE JAM, si vous avez ouvert le pot et que pour une raison quelconque, vous ne l'avez pas mangé et qu'il a fermenté, jetez-le quand même, afin que vous puissiez l'envoyer dans la compote. Si vous avez tout mangé et que rien ne se gâte, du sucre est ajouté.

Galina, tu n'as pas lu tous les commentaires. À propos de cela le 22 mars à 18h15

J'ai lu tous vos commentaires et celui-ci aussi. Oui, et je vais vous dire qu'un quart de pot de confiture est maintenant fermenté au réfrigérateur. On met un peu de sucre dans la confiture, on n'aime pas trop les sucreries. Et ici, il y avait beaucoup de vacances et beaucoup de friandises en tout genre, personne ne voulait manger de la confiture, donc c'était gâté. Vous êtes une hôtesse très splendide, un excellent jardinier et une bonne personne, nous sommes loin de vous. Nous allons étudier, merci pour la science.

cliquez pour voir l'image Fleurs de notre part, et une autre petite demande, ne soyez pas paresseux, allez voir les camarades de classe, trouvez-moi Gorcharuk Galina Brest 42, et regardez les albums. Tout cela pousse fertilisé avec de la compote, qui est décrite ci-dessus.

Oui, nous avons déjà regardé. Fleurs, fleurs, fleurs. Pas une seule carotte. ehhhh. Vous invitez si obstinément tout le monde chez vous pour "montrer" que je suis allé et j'ai pensé à ce que j'apprendrais.
En général, je suis un jardinier débutant - je prévois de fouiller dans le sol pendant 3 ans. Mais vous savez. Mes fleurs ne sont pas pires. Malgré le fait que je ne fais rien du tout sauf désherber et arroser avec eux. Et photographier sous un bon angle, et les bourgeons eux-mêmes sont gros, c'est moi, et ce n'est pas facile de le faire sur un "porte-savon".
Comprenez bien, il n'y a rien à redire sur votre "compote". Mais votre insistance sur le «look» vous a obligé à faire plus.

cliquez pour voir l'image Que demander de plus? Il y a déjà plein de photos de tomates, poivrons et concombres ici, je les cultive en petites quantités. Mais je consacre beaucoup plus de temps et d'espace aux fleurs. 50 acres de fleurs et d'arbustes à fleurs. Chaque année, nous achetons jusqu'à 100 variétés de nouveaux produits, bien qu'il y en ait plus de 1000 depuis longtemps, chacune ayant ses propres priorités et intérêts. Vous êtes allé sur ma page et n'avez laissé qu'une impression négative, et le reste est venu et a laissé des évaluations positives de notre travail et que vous voulez faire pousser les mêmes fleurs à la maison, en demandant des noms et des variétés. Je vous souhaite bonne chance et que tout grandisse, fleurisse et sente avec vous, comme chez nous.

Galina! Clarifions! Vous définissez le sujet "COMPOTE NUTRITIONNEL POUR LES PLANTES" Pas spécifiquement pour les fleurs, mais pour les plantes, et à partir des commentaires de cet article, il devient clair que la plupart des jardiniers, et non des producteurs de fleurs, sont rassemblés ici. J'espère que vous le lirez vous-même et je n'ai pas besoin d'en citer d'autres. Ensuite, vous invitez constamment tout le monde sur votre page, vous vantez du résultat, et comme prévu, ces résultats devraient être directement liés à votre recette! Lorsque nous allons sur votre page, que voyons-nous. Seulement des fleurs. De plus, ils ont été photographiés sous un tel angle qu'il est impossible d'évaluer ou de contester l'effet de votre compote! C'EST CE QUE J'AI ÉCRIT. Il n'a pas été question de quelque chose de négatif - les belles fleurs, en principe, ne peuvent pas provoquer d'émotions négatives.
Donc votre réponse à moi n'était pas du tout dans le sujet.

J'arrose toutes mes fleurs avec cette compote, c'est mon résultat personnel. Désolé de prendre une photo des tomates, des poivrons et des concombres, la prochaine fois je le ferai certainement. Et au détriment de l'angle sous lequel j'ai photographié les fleurs à partir de vos mots. vous n'avez surement pas tout vu, il y a des photos où des parties du site sont photographiées, des champs de fleurs, mais il y en a tout près, pour les amoureux des fleurs, pour que la variété soit bien visible. Que Dieu soit avec vous, pensez à ce que vous voulez.

cliquez pour voir l'image Et pour que vous n'ayez aucun doute que nous ne cultivons pas que des fleurs, j'ai trouvé 2 photos avec des concombres et des tomates (tomates dans une serre) Mais là aussi, bien sûr, dites-moi que le résultat n'est pas visible, que le site n'est pas le nôtre, et que tout a été photographié sous le mauvais angle, et que l'homme qui a été photographié n'était pas mon mari ou quelque chose comme ça.

Ne clôturez pas dans des absurdités. Ou ne jugez pas par vous-même. Je vous ai désabonné spécifiquement en fonction de votre sélection présentée en camarades de classe, à laquelle vous avez si diligemment envoyé tout le monde. ET PAS PLUS! Vous commencez à ramper dans la bouteille et à tout tisser ensemble. Ici, citez-moi mes mots où il est dit que je doutais de la présence de vos plantations autres que les concombres. MAIS? Non ?! C'est ce dont nous parlons! Lisez attentivement les commentaires qui vous ont été laissés.

amendement: voulait écrire des FLEURS, pas des concombres.

Les filles se moquaient. concombres de fleurs. L'année dernière, j'ai arrosé mes concombres-tomates avec des orties et des pissenlits qui avaient germé au soleil, même vomi chez les voisins. »La puanteur était incroyable, les voisins ont d'abord blâmé, puis regardant la récolte et trempé leurs propres orties. Et pas de tasses. Kazakhstan oriental, Ust-Kamenogorsk.

Filles! Et avec ce brassage, à en juger par la composition, la première bière ne fonctionnera pas?

Recette vraiment intéressante! J'ai fait quelque chose de similaire l'année dernière - le résultat est merveilleux! Maintenant, je vais essayer de le faire selon votre méthode.

Tout est plus simple. Vous prenez une faux et tout ce qui se trouve dans le pré pendant la floraison. De plus, les branches sont en fleurs. Plus EMku, et bien, son kéfir avec compote.

... des chevaux, des gens mêlés en un tas EMka (Baïkal, Vostok) un seul - un peu cher. Nous préparons le bouillon aux herbes, ajoutons 200 ml de préparation d'HE dans un fût de 250 litres. En conséquence, nous avons 200 litres d'une excellente alimentation, dans laquelle les bactéries sont nécessaires et, de plus, anti-pathogènes, sont élevées en abondance. Il est possible et suffisant même de nager, pas seulement pour se nourrir :-)

Je ne vais jamais à la mer je jette tout et rien ne germe, ne fais pas de travail inutile

Et un paquet de levure 100g ou 1kg?

Galina! Je ne comprends pas pourquoi ils ont pris les armes contre vous. Vous avez de superbes fleurs! Et les concombres aussi. Si ce n'est pas un secret, en plus de les nourrir, vous les sauvez des maladies avec quelque chose? Depuis plusieurs années maintenant, les concombres m'ont disparu, j'arrive à ne ramasser que les premiers, puis ils commencent à jaunir et à sécher.

Ceux que vous voyez sur la photo ne traitent rien, poussent d'eux-mêmes, mais c'est à cet endroit que nous avons une zone basse et qu'il y a toujours assez d'humidité, ils ne jaunissent pas rapidement, et où le sol est plus haut et non très bien, nous le recouvrons d'un matériau blanc non tissé, je mets un auge avec de l'eau le long du lit pour qu'il s'évapore et qu'ils soient verts pendant longtemps et jaunissent chez les voisins. Et même lors de la plantation, je fais des trous profonds et je plante pour que les plants soient sous le niveau du sol, puis ils retiennent l'eau pendant longtemps et n'ont pas besoin d'être arrosés si souvent par temps chaud. Nous arrosons uniquement avec de l'eau tiède et uniquement dans les trous et essayons de ne pas toucher les feuilles. Je l'arrose souvent avec l'ajout de Baïkal, j'aime le bon comportement de toutes les plantes après. Ici, vous pouvez arroser le feuillage, mais pas par temps chaud, pour qu'il n'y ait pas de brûlures.Bien, bien sûr, compote, au fait, ils se sont moqués de la levure ici, mais tout pousse bien sur eux. Nous vendons même un engrais naturel à base de levure dans nos magasins de jardinage.

et pourtant, essayez de changer les variétés, peut-être achetez-vous les premières, mais elles donnent rapidement la récolte et commencent à jaunir. La meilleure option est de planter plusieurs variétés, précoce moyenne et tardive. J'ai récemment acheté des hybrides polonais avec F, ils n'ont pas besoin de pollinisation.

La "compote nutritive" pour les plantes est merveilleuse! Je l'utilise depuis la deuxième année! J'ajoute les restes de pain rassis, le nettoyage des légumes, les pelures de banane, la confiture, le jeune ail, le fumier. Les plantes répondent à cette "compote".


Eco-Agriculture - Réponses des lecteurs (déplacé des commentaires)

Je suis prêt à souscrire à chaque mot de l'auteur, car je pense que l'utilisation de la "chimie" n'est possible que pour les fleurs et les plantes ornementales, et en ce qui concerne la nourriture, des méthodes de traitement plus douces devraient être utilisées.

Depuis 3 ans, j'explore l'agriculture naturelle avec intérêt. Nous avons un centre de formation à Voronej, où j'assiste à des conférences sur ce sujet - très instructives! J'ai mis beaucoup de connaissances en pratique dans mon chalet d'été.

Couverture pour le sol

Notre chalet d'été est situé sur un sol sableux à forte acidité, nous devons donc le réduire. J'apporte de l'humus, de la «chimie» - le minimum. Mon agriculture naturelle a commencé par le paillage. Dès que la première herbe pousse dans le quartier en avril-mai, je commence à créer une couverture, toute herbe entre dans le paillis, mais le médicament est préférable.

Autour du village de datcha regorge d'orties, d'achillée millefeuille, d'absinthe, de tanaisie, de chélidoine, de pissenlits, de bardanes, etc. Et différentes mauvaises herbes poussent dans le jardin. Le soir, je fais du vélo pour l'herbe. Je l'ai coupé avec des ciseaux, je l'ai emballé dans de gros sacs, mon mari et ma petite-fille m'aident. Je l'amène sur le site, je l'étale le long des bords et dans les allées des parterres de fraises, puis le long de la "plantation" d'ail.

Après un jour ou deux, le paillis sèche et se dépose. J'ajoute un nouveau calque, et ainsi de suite plusieurs fois. En conséquence, la couche de paillis atteint 5 cm ou plus. Pas besoin d'essuyer - les mauvaises herbes ne poussent pas à travers le paillis, il reste de l'humidité. Ensuite, je paille d'autres plates-bandes avec des plantations cultivées. Et ainsi de suite tout l'été. L'essentiel est d'utiliser les herbes avant qu'elles ne fleurissent.

Les avantages du paillage sont évidents. Au cours de l'été, la couche de paillage sèche, pourrit et de l'humus utile se forme. Il y a beaucoup plus de vers dans le sol. Le sol ne sèche pas, ne surchauffe pas à cause de la chaleur. À l'automne, j'enfonce le reste du paillis dans le sol, en le préparant pour les semis d'hiver.

Pansements naturels

J'utilise la moutarde comme siderat. Ses lits de pommes de terre sont particulièrement friands. Mais il est nécessaire d'essayer d'autres usines d'engrais vert. Le radis à huile et les plantes de la famille des légumineuses sont très appréciés. L'essentiel est que la terre ne reste pas nue! car dans la nature, quelque chose y pousse toujours, ce qui signifie que dans le jardin, il doit fournir à peu près les mêmes conditions.

Le printemps est tôt aujourd'hui. Déjà le 28 mars, j'ai semé des carottes. Lors de la préparation du jardin, j'ai remarqué qu'il y avait beaucoup de vers dans le sol. Alors ma terre est vivante!

Et maintenant un peu sur la nutrition des plantes. Je broie de l'herbe médicinale (et n'importe quelle mauvaise herbe), j'en remplis des seaux, de vieux flacons. J'ajoute de l'humus, de la molène, des cendres, j'ajoute de l'eau, je ferme les couvercles et je mets au frais pendant une semaine. Les proportions sont toutes à l'oeil nu.

Lorsque la composition commence à fermenter, l'odeur est très forte et désagréable, je retire donc les récipients avec l'alimentation plus loin. Et après une semaine, je filtre l'infusion, jette les résidus végétaux dans le compost. Après cela, je dilue le pansement - 1 litre pour 10 litres d'eau. J'arrose toutes les plantations avec cette solution. Je fais ça toutes les 2 semaines. Lors de la première alimentation, vous pouvez également ajouter 1 cuillère à soupe. l. urée dans un seau d'eau pour la croissance de la masse verte. Et puis aucun additif artificiel n'est nécessaire - seulement du tout naturel. Efficace - testé!

Nous sommes tombés amoureux des lits hauts. Nous en fabriquons de plus en plus chaque printemps. Ils sont clôturés avec des planches, de l'ardoise. Comment les faire - il y a beaucoup d'informations. Tout l'hiver, je prépare du matériel pour ces lits. Ce sont des boîtes en carton pour pizzas et tartes, des journaux (les peintures modernes dans l'industrie de l'imprimerie sont moins toxiques qu'avant). J'ai des plateaux en plastique sur le radiateur sous la fenêtre de la cuisine. Ils sèchent le café dormant, le thé, les coquilles d'œufs, les pelures d'oignon et d'ail, les écorces d'agrumes. Je tasse le matériel séché dans des boîtes et l'amène à la datcha, pour ne pas jeter de détritus dans l'appartement. Et au printemps, je m'endors dans un bac à compost ou sur des lits hauts, qui la première année seront également chauds (en raison du processus de décomposition actif). J'utilise ces plates-bandes pour planter des concombres, des cultures vertes, du chou chinois, des tomates primeurs, des poivrons et des aubergines.

Petits trucs

J'ai même appris à sécher les épluchures de pommes de terre dans un appartement dans une boîte à chaussures sous un radiateur de cuisine. Au printemps, j'ajoute des pelures de pommes de terre sèches autour des groseilles. La productivité augmente considérablement et les ravageurs sont réduits.Mais les concombres, les oignons et les carottes aiment beaucoup le thé et le café bu. Je les verse dans la rainure puis je sème les graines.

Très souvent, ils écrivent que les lits pour les semis de printemps et la plantation sont préparés à l'automne. Je ne suis pas particulièrement sage sur ce point. À l'automne, je répand de l'humus dans le jardin. Je verse du compost mûri sous les buissons, les fleurs et les arbres. Et je le fais le plus tard possible, après l'arrivée du froid. Je le verse directement sur l'engrais vert cultivé. Alors notre terre, isolée, entre en hiver. Et au printemps, je desserre le sol tôt et je retiens l'humidité. Ceci est mon agriculture naturelle.


Servir l'okroshka sur du kéfir avec de la crème sure

Une autre nuance dans la cuisson de l'okroshka - la crème sure, comment peut-elle se passer?
Ici, je regarde la teneur en graisse du kéfir, si cela suffit, je peux m'en passer. Et si le kéfir est liquide et que le pourcentage de graisse qu'il contient est faible, j'assaisonne le plat avec une bonne cuillerée de crème sure.

Mais vous pouvez immédiatement le mettre dans une casserole: d'abord les produits cuits, puis la crème sure ou même la mayonnaise, puis versez le kéfir.

Dans chaque région, l'okroshka est fabriquée à sa manière, mais essayez-la avec du kéfir, c'est très savoureux! Dans tous les cas, un tel plat est le salut dans la chaleur.

Meilleures salutations, l'auteur du blog Confort et chaleur de ma maison "Olga Smirnova


Voir la vidéo: SUPRÊMES DAGRUME - Les astuces de François 35